Les films programmés

Hommages

Jean-Claude Carrière

Yamamura Kôji

Rétrospectives

Buster Keaton

Documentaires mexicains

D'hier à aujourd'hui

Une saga du cinéma norvégien

La 50e Semaine de la critique

Rééditions

Les films réédités présentés cette année à la Rochelle accompagnés d’une notice biographique de leurs réalisateurs.

Restaurations

Les films restaurés présentés cette année à la Rochelle accompagnés d’une notice biographique de leurs réalisateurs.

Séance Braquage

« Le burlesque n’est en définitive que la forme la plus déconcertante du lyrisme. » Robert Desnos, 1927

Art de l’attraction, le cinéma s’est donné dès son origine la lourde tâche de mettre en scène, de saisir par le cadre, les gestes et les attitudes _de la modernité naissante de la fin du xixe siècle. S’inspirant d’une tradition mi-scientifique, mi-spectaculaire, le cinéma invente un entre-deux où il lui est loisible de prolonger des études sur le corps, le visage, le mouvement. Muybridge, Marey demandaient à leur modèle de poser nus pour les bandes photographiques qu’ils réalisaient d’eux. Sans se dévêtir, les artistes du burlesque ont inventé un nouvel art du corps, dans l’excès et l’élasticité.

En écho à la rétrospective Keaton, cette séance de cinéma expérimental regroupe 5 programmes qui permettent chacun d’aborder un des fondements du burlesque: la course et poursuite; la démultiplication _(des chutes, des gestes répétés…); l’envol (jet, projection en haut vol); la destruction (systématique, des codes, des décors, des corps…); le vestige (la nostalgie, la séquelle, la propagation). Cette séance convoque également des films primitifs des opérateurs Lumière, une des racines du cinéma où les (fictions du) corps s’incarnent dans des mises en scène fantasmagoriques, théâtrales et pour autant empreintes d’un mystère _très ancien. En 1868, Baudelaire, inspiré après avoir assisté à un spectacle de clown, écrivait: « C’était le vertige de l’hyperbole. » Le burlesque au cinéma prolonge et démultiplie cette perception d’étourdissement et d’émerveillement poétiques.

Programmation de l’Association Braquage:

www.braquage.org

Ici et ailleurs

Avant-premières

Inédits

Courts métrages

Les court-métrages présentés cette année à la Rochelle accompagnés d’une notice biographique de leurs réalisateurs.

Crossing Borders / À la frontière #2

Un programme européen de 8 films courts par L’Agence du court métrage

La nouvelle collection Crossing Borders / À la frontière est disponible avec un deuxième programme qui ouvre le regard à un horizon cinémato­graphique européen, virtuose, surprenant et sans cesse renouvelé. Découvrez 8 films mêlant différentes techniques de narration tout en s’affranchissant des frontières inhérentes à un genre ou à l’identité culturelle de l’auteur. Ce deuxième programme assure la représentativité et l’alternance des genres cinématographiques ainsi que des pays membres de l’Union européenne.

Sur des propositions du Festival Cinéma Itinérances d’Alès, en partenariat avec les festivals de courts métrages de Clermont-Ferrand, Brest, Nice, Nancy et La pellicule ensorcelée en région Champagne-Ardenne. Cette année, un nouveau partenaire, la Kurzfilm Agentur de Hambourg en Allemagne, prend en charge la diffusion du programme sur son territoire.

Leçon de musique Maurice Jarre

Programmation enfants

Toth Pal

À partir de 2 ans

Tóth Pál crée des dessins animés dès 1971 pour le Cartoon Studio à Kecskemét en Hongrie. Après avoir vécu en Belgique, il retourne 
dans son pays natal et monte sa propre société de production,

Paja Films. Il travaille actuellement sur l’animation en 3D. 
Son œuvre a été récompensée par le prix Béla Balázs.

Le Festival International du Film de La Rochelle présente deux films d’animation du grand cinéaste hongrois qui ont pour thème la nature.

Chapi-Chapo : La petite fabrique de jouets

À partir de 18 mois

Créés spécialement pour les petits enfants, ce ciné-concert inédit met à l’honneur le cinéma d’animation polonais des années 1960 à 2001. Des films rares, dans lesquels les jouets s’animent comme par magie, accompagnés par le groupe brestois « Chapi Chapo et les petites musiques de pluie » qui a composé pour chacun de ces films une musique (très) originale qu’il interprète en direct, à l’aide d’instruments qui sont… des jouets! ! Spécifiquement adaptées à la capacité d’attention et de concentration des plus jeunes, ces séances festives de 40 minutes sont composées de films courts colorés, variés et poétiques, témoins de la talentueuse école d’animation polonaise.

Création à l’occasion du 39e Festival International du Film de La Rochelle

Coproduction Festival International du Film de La Rochelle, Festival Travelling – Clair Obscur (Rennes) 
l’Armada Productions (Rennes) et le Carré Amelot-Espace culturel de la Ville de La Rochelle.

Chapi-Chapo : Popopolska !

À partir de 4 ans

Créés spécialement pour les petits enfants, ce ciné-concert inédit met à l’honneur le cinéma d’animation polonais des années 1960 à 2001. Des films rares, dans lesquels les jouets s’animent comme par magie, accompagnés par le groupe brestois « Chapi Chapo et les petites musiques de pluie » qui a composé pour chacun de ces films une musique (très) originale qu’il interprète en direct, à l’aide d’instruments qui sont… des jouets! ! Spécifiquement adaptées à la capacité d’attention et de concentration des plus jeunes, ces séances festives de 40 minutes sont composées de films courts colorés, variés et poétiques, témoins de la talentueuse école d’animation polonaise.

Création à l’occasion du 39e Festival International du Film de La Rochelle

Coproduction Festival International du Film de La Rochelle, Festival Travelling – Clair Obscur (Rennes) 
l’Armada Productions (Rennes) et le Carré Amelot-Espace culturel de la Ville de La Rochelle.

Expositions

Résidence Sebastian Edge

Picture Caption
« À La Rochelle, au cœur de l’effervescence du Festival 2010, j’ai tenté de créer quelque chose d’inédit : de nombreuses images qui saisiraient à la fois l’immobilité et l’animation de cette ville au patrimoine florissant, éternel. La collaboration avec le cinéaste/vidéaste Andrew Kötting a permis d’approfondir ces deux aspects, de poser deux regards différents sur cette ville dans laquelle nous nous sommes immergés.

Je travaille sur de grands formats, en me servant de techniques anciennes de la photographie, de manière artisanale. Cela me contraint à réfléchir profondément à chaque image. Ces objets photographiques perdurent dans le temps tandis que nous le traversons.

Nous sommes constamment en mouvement, laissant les choses derrière nous, mais les bâtiments prennent tout leur temps, de même que la photographie.» Sebastian Edge

Depuis sa résidence au Festival en juillet 2010, Sebastian Edge a développé nombre d’autres projets personnels. Il a récemment travaillé avec le groupe Radiohead pour leur nouvel album The King of Limbs, inspiré par un très vieux chêne de la forêt de Savernake qu’on appelle du même nom : «Le Roi des branches».

Jean-Claude Carrière

Exposition à la Médiathèque Michel-Crépeau du 6 juin au 31 août 2011 (Infos pratiques)

JEAN-CLAUDE CARRIÈRE, UN HÉTÉROCULTUREL À LA ROCHELLE

Pour la première fois, une grande exposition est consacrée à Jean-Claude Carrière. Cette exposition est comme un voyage, grâce à des manuscrits, des affiches de films et des souvenirs de ses nombreux voyages au Mexique et en Inde. Et aussi ses dessins puisque c’était son premier métier. « Je n’ai jamais été exposé. M’y voici. Curieuse impression : c’est comme une vie passée à la moulinette et dont il ne reste que quelques débris. L’image du passé, au fond, ou plutôt d’un passé, une mémoire trouée, quelques gouttes d’eau dans une rivière. Cependant, chacun de ces fragments minuscules préserve peut-être, en secret, une parcelle de vie : une vie qui serait comme ces jeux d’enfants où il faut relier des points de l’un à l’autre, en suivant l’ordre des numéros, pour trouver un dessin caché. Oui, sauf qu’ici il n’y a pas de numéros. Ni de dessin. J’ai vécu au milieu de ce bric-à-brac, de cet éparpillement. Dans quel ordre établir ma vie ? Et même : a-t-elle simplement un ordre ? Par moments je l’espère, à d’autres moments je le crains. Et la même question tenace, chaque matin : quand viendra la dernière parcelle ? » Jean-Claude Carrièrexposition co-réalisée par la Médiathèque Michel-Crépeau en partenariat avec le Groupement national des cinémas de recherche et la Cinémathèque de Toulouse

Résidence Andrew Kötting

Chaque année depuis 5 ans, en partenariat avec le Centre Intermondes, le Festival accueille un vidéaste en résidence.

Pendant son séjour rochelais, il vit le Festival à son propre tempo, multiplie les rencontres, écrit et tourne.

Aucune contrainte thématique, aucune figure imposée.

Le film est montré l’année suivante au Festival.

« Pendant l’été 2010, j’ai été artiste en résidence au Festival International du Film de La Rochelle et au Centre Intermondes. Mon but était de saisir quelque chose de l’esprit de la ville ainsi que sa géographie. Pour m’aider dans ma tâche, j’ai eu pour complice le photographe Sebastian Edge, avec ses techniques de la photographie ancienne au collodion humide, sa chambre noire mobile et sa ravissante assistante Gloria Lin. » Andrew Kötting

>Exposition Sebastian Edge