Les Lois de l’hospitalité

John G. Blystone, Buster Keaton

États-Unis — fiction — 1923 — 1h10 — 35mm — noir et blanc — muet — intertitres français

Titre original Our Hospitality Scénario Clyde Bruckman, Jean C. Havez, Joseph A. Mitchell Image Elgin Lessley, Gordon Jennings Production Buster Keaton Productions Source MK2, Lobster Films, Cinémathèque 
de Toulouse Interprétation

Buster Keaton (Willy McKay), Joe Roberts (Joseph Canfield), Natalie Talmadge (la fille de Canfield), Ralph Bushman (un fils de Canfield), Craig Ward (un fils de Canfield), Joe Keaton (le mécanicien)

Une lutte ancestrale oppose les clans Canfield et McKay. Au cours d’une fusillade, les deux chefs de famille sont tués. La veuve McKay quitte sa campagne et emmène son bébé Willy à New York. 20 ans ont passé. Willy McKay est convoqué pour prendre possession de l’héritage familial…

« La beauté visuelle des Lois de l’Hospitalité est incomparable. La rigueur de l’architecture y est tempérée, sublimée, par la simplicité et la grâce toutes griffithiennes des cadrages, des attitudes et des paysages. Les arbres et l’eau disent ici un poème en marge de l’acrobatie du gag. C’est la tendresse sous le muscle, la main de velours dans un gant de fer. » Michel Mardore, Cahiers du Cinéma, avril 1962