Sauve qui peut (la vie)

Jean-Luc Godard

Suisse — France — fiction — 1980 — 1h27 — 35mm — couleur

Scénario Jean-Claude Carrière, Anne-Marie Miéville Image William Lubtchansky, Renato Berta, Jean-Bernard Menoud Musique Gabriel Yared Montage Jean-Luc Godard, Anne-Marie Miéville Son Luc Yersin, Jacques Maumont, Oscar Stellavox Production Sara Films, MK2 Productions, RRTSF – ZDF – ORF – SSR, MLK Productions Source Gaumont Interprétation

Isabelle Huppert (Isabelle), Jacques Dutronc (Paul), Nathalie Baye (Denise), Roland Amstutz (le PDG), Fred Personne (l’autre client), Anna Baldaccini (la sœur d’Isabelle), Monique Barscha (la cantatrice), Dore De Rosa (le liftier)

Denise abandonne la ville et Paul, son mari, pour s’isoler à la campagne. Paul ne peut délaisser son travail de producteur pour la suivre et craint qu’elle ne le quitte. Isabelle quitte la campagne pour se prostituer en ville. Et, au milieu de tout cela, la musique.

« Par ce film, Godard est et reste le cinéaste le plus résolument moderne. Personne ne peut comme lui rendre compte de la terreur des grandes métropoles modernes. Si le sujet de Sauve qui peut est le mouvement, son objet est cette terreur anonyme, multiforme, sans visage. Peu d’œuvres aujourd’hui ont à ce point tenté de définir quelle forme de salut était encore possible. » Pascal Bonitzer, Cahiers du Cinéma, octobre 1980