Max mon amour

Nagisa Oshima

France — États-Unis — fiction — 1985 — 1h39 — 35mm — couleur — vostf

Scénario Nagisa Oshima, Jean-Claude Carrière Musique Michel Portal Image Raoul Coutard Montage Hélène Plemiannikov Son Jean-Philippe Le Roux Production Greenwich Film Productions, Geenwich Films Source Tamasa Distribution, Cinémathèque 
de Toulouse Interprétation

Charlotte Rampling (Margaret), Anthony Higgins (Peter Jones), Nicole Calfan (Hélène), Fabrice Luchini (Nicolas), Milena Vukotic (la mère de Margaret), Victoria Abril (Maria), Pierre Etaix (le détective), Christopher Hovik (Camille), Sabine Haudepin (Françoise, la prostituée)

Peter, diplomate anglais en poste à Paris, entretient des soupçons sur la fidélité de sa femme Margaret. Ayant engagé un détective privé, il apprend qu’elle loue un appartement. Continuant plus loin ses investigations, il découvre que son amant supposé n’est autre qu’un chimpanzé…

« Il ne s’agit absolument pas, on l’a compris, d’une histoire de zoophilie, mais plus radicalement de la question sans réponse: que veut une femme? Charlotte Rampling trouve ici son premier grand rôle, un rôle de diablesse qui corrompt et détruit l’ordre des choses et fait un trou (de serrure) dans le tissu des apparences. » Pascal Bonitzer, Cahiers du Cinéma, juin 1986