Le Charme discret de la bourgeoisie

Luis Buñuel

France — Italie — Espagne — 1972 — 105 min — 35 mm — couleur

Scénario Luis Buñuel, Jean-Claude Carrière Image Edmond Richard Montage Hélène Plemiannikov Décors Pierre Guffroy Son Guy Villette Production Greenwich Films (Paris), Jet Films (Barcelone), Dean Film (Rome) Source Art Cinefeel Interprétation

Fernando Rey (Rafael Acosta), Paul Frankeur (François Thévenot), Delphine Seyrig (Simone Thévenot), Bulle Ogier (Florence), Jean-Pierre Cassel (Henri Sénéchal), Stéphane Audran (Alice Sénéchal), Julien Bertheau (l’évêque), Michel Piccoli (le ministre)

Les Thévenot, accompagnés de l’ambassadeur de la très peu recommandable République de Miranda, se rendent à dîner chez des amis. Là, il y a erreur sur le jour de l’invitation. Toute la petite troupe se dirige vers un restaurant où une nouvelle déconvenue les attend. Et ainsi de suite…

« Un film dont la richesse et la beauté semblent inépuisables, et qui porte, dans son rayonnement mystérieux, ses détours fantasques, la spontanéité de ses trouvailles saugrenues, la marque d’un génie jamais satisfait de ses découvertes. S’il prend au piège ses personnages, Buñuel nous prend également au piège de leurs déambulations inquiétantes de somnambules oscillant entre rêve et réalité. »

Michel Capdenac, Les Lettres françaises, 20 septembre 1972