Jean-François Laguionie

Cinéaste, France

Né en 1939 à Besançon (France), Jean-François Laguionie se forme au Centre dramatique de la Rue Blanche avant de réaliser ses premiers films d’animation dans le studio de Paul Grimault, illustre réalisateur du Roi et l’Oiseau (1952). Son premier court métrage, La Demoiselle et le Violoncelliste (1964) reçoit le Grand Prix du festival d’Annecy. Il y déploie sa technique du papier découpée qui caractérise l’esthétique de ses premiers films. La Traversée de l’Atlantique, son neuvième film, reçoit en 1978 le César du Meilleur Film d’animation, la Palme d’Or du court métrage à Cannes et le Grand Prix du festival d’Ottawa. Il fonde l’année suivante la Fabrique, studio-coopérative où sera conçu Gwen, le livre de sable (1984), son premier long métrage. Suivront cinq long métrages, dont Le Château des singes (1999), Le Tableau (2011) ou encore Louise en Hiver (2016), où le réalisateur, à travers différentes techniques, explore avec subtilité et humour les thèmes de la tolérance, du vieillissement ou encore de l’amitié.

Filmographie

La Demoiselle et le Violoncelliste (cm, 1964) – L’Arche de Noé (cm, 1966) – Une bombe par hasard (cm, 1969) – Plage privée (cm, 1971) – Hélène ou le malentendu (cm, 1972) – Potr’ et la fille des eaux (cm, 1974) – L’Acteur (cm, 1975) – Le Masque du diable (coréal. Kali Carlini), cm, 1976) – La Traversée de L’Atlantique à la rame (cm, 1978) – Gwen, le livre de sable (1984) – Le Château des singes (1999) – L’Île de Black Mór (2003) – Le Tableau (2011) – Louise en hiver (2016) – Le Voyage du prince (coréal. Xavier Picard, 2019)