José Luis Guerín

Cinéaste, Espagne

Né à Barcelone en 1960. Après s’être consacré à la réalisation de films expérimentaux de 1975 à 1982, il réalise son premier long métrage en 1983, Los motivos de Berta, présenté dans de très nombreux festivals. En 1990, il part en Irlande, sur les pas de John Ford dans le village du tournage de L’Homme tranquille (1951) y tourner le documentaire Innisfree, présenté au Festival de Cannes. En examinant quelques (faux) films familiaux, il réalise Tren de sombras / Le Spectre du Thuit (1996). José Luis Guerín réalise des fictions, documentaires narratifs -ou de création-, fake dans lesquels il mêle les écritures cinématographiques, les temps, les mémoires. Il se fait connaître du grand public avec le film En construcción (2001), premier documentaire primé aux Goyas. En 2007, il réalise trois œuvres dans différents formats mais s’intéressant au même motif, celui de la femme inaccessible : Dans la ville de Sylvia, une fiction tourné en France qui étoffe son précédent projet Quelques photos dans la ville de Sylvia et le fait voyager à travers le monde. À l’occasion de ses invitations dans de nombreux festivals, il réalise Guest. En 2009, il entame une correspondance filmée avec le réalisateur américain d’origine lituanienne Jonas Mekas. En 2015, José Luis Guerín répond à une commande du Fema autour de la Cathédrale Saint Louis. En résidence de création au Centre Intermondes à La Rochelle pendant 1 mois, il réalise le documentaire Le Saphir de Saint Louis. En 2016, sort en salle son film L’Académie des muses.

Filmographie

Los Motivos de Berta (1983) — Souvenir (1986) — Innisfree (1990) — Tren de sombras / Le Spectre du Thuit Tren de sombras / El Espectro de Le Thuit (1997) — En construcción (2000) — Quelques Photos dans la ville de Sylvia Unas fotos en la ciudad de Sylvia (2007) — Dans la ville de Sylvia En la ciudad de Sylvia (2007) — Correspondances avec Jonas Mekas (2009-2011) — Guest (2010) — Dos Cartas a Ana (2010) — Recuerdos de una manaña (2011) — Le Saphir de Saint Louis (2015) — L’Académie des muses (2016)