Alf Sjöberg

Cinéaste, Suède

Alf Sjöberg, de son vrai nom Sven Erik Alf Sjöberg est né en 1903 à Stockholm et meurt en 1980 dans la même ville. Il commence par des études d’art dramatique à l’école du Théâtre dramatique royal de Stockholm. Passionné de théâtre il s’impose très vite, d’abord comme comédien puis comme metteur en scène. Son premier film Le Plus fort s’avère très surprenant et rappelle quelque peu Robert Flaherty. En raison d’un désaccord profond avec l’orientation que prend le cinéma suédois à l’époque, il ne parvient pas à imposer ses projets. Il ne reprendra la caméra que dix ans plus tard. Tourments, réalisé à partir d’un scénario du jeune Ingmar Bergman est l’apogée de son esthétique expressionniste. Il recevra deux fois le Grand Prix du Festival de Cannes (équivalent de la Palme d’or aujourd’hui), en 1946 avec Iris et le coeur du lieutenant et en 1951 avec Mademoiselle Julie. 

Filmographie

1929 : Le Plus fort (Den Starkaste, coréal. Axel Lindholm) 1940 : Avec la vie pour enjeu (Med livet som insats), Le Temps des fleurs (Den Blomstertid) 1941 : Le Retour de Babylone (Hem Frân Babylon) 1942 : Le Chemin du ciel (Himlaspelet) 1944 : Tourments (Hets), La Chasse royale (Hungajagt) 1945 : Voyage au loin (Resan bort) 1946 : Iris et le coeur du lieutenant (Iris och Lôjtnantshjârta) 1949 : Rien qu’une mère (Bara en mor) 1951 : Mademoiselle Julie (Frôken Julie) 1953 : Barabbas (id.) 1954 : Karin Mansdotter (id.) 1955 : Le Dernier couple qui court (Sista paret ut), Les Oiseaux sauvages (Vildfâglar) 1960 : Le Juge (Domaren) 1966 : L’Île (On) 1969 : Le Père (Fadern)