Konrad Wolf

Cinéaste, RDA

Konrad Wolf est né en 1925 à Hechingen (Württemberg), d’un père – Friedrich Wolf – médecin et écrivain. 11 quitte l’Allemagne en 1933 avec ses parents et vit en U.R.S.S. à partir de 1934. Entré dans l’Année rouge à 17 ans, il revient en Allemagne en 1945 comme lieute-nant soviétique.Il participe à la fondation du « Berliner Zeitung » (« Journal de Berlin ») et remplit les fonctions de conseiller culturel pour le Land de Saxe-Anhalt auprès de l’Ad-ministration militaire soviétique. A partir de 1949, il suit les cours de mise en scène à l’Institut supérieur d’études cinématographiques de Moscou dans la classe de Grigori Aleksandrov. En 1951, il est l’assistant de Joris Ivens pour le film documentaire sur le festival international de la Jeunesse intitulé « Freund schaft siegt » (Victoire de l’amitié). En 1953, il assiste Kun Maetzig pour « Ernst Thâlmann, Sohn seiner Klasse » (Ernst Thâlmann, fils du peuple). Depuis cette date il est metteur en scène à la DEFA. H a reçu de nombreux prix nationaux et plusieurs distinctions dans des festivals internationaux. Depuis 1965, il est président de l’Académie des arts de la République démocratique allemande. Il est membre du Comité directeur de l’Association des travailleurs du film et de la télévision de la R.D.A. Il est marié avec l’actrice Christel Bodenstein.

Filmographie

1955 – Une fois n’est pas coutume (Einmal ist Keinmal). 1956 – Convalescence (Genesung). 1957 – Lissy. 1958 – Les Chercheurs de soleil (Sonnensucher). 1959 – Étoiles (Sterne). 1960 – Les Hommes ailés (Lente mit Flügeln). 1961 – Professeur Mamlock. 1964 – Le Ciel partagé (Der Geteilte Himmel). 1966 – Le Petit Prince (Der Kleine Prinz) pour la télévision. 1968 – J’avais 19 ans (Ich war neunzehn). 1971 – Goya. 1974 – L’Homme nu sur le stade (Der nackte Mann auf dem sportplatz). 1976 – Maman, je suis en vie (Marna, ich lebe). 1979 – Solo Sunny.