Fritz Lang

Cinéaste, Allemagne

Fritz Lang (1890-1976)
Vers 1933, Lang refuse les propositions de Goebbels de diriger l’industrie cinématogra-phique allemande. Il s’enfuit à Paris et réa-lise Liliom en 1934. Tenté par Hollywood, il y réalise des films qui disent sans métaphore la délation et les hystéries racistes qui ani-ment l’Europe à cette époque. Liliom, comme La Tendre ennemie de Ophuls, participe d’un irrationnel emprun-tant à la fable sociale, aux contes de fées et à l’opérette. Généralement considérée comme une oeuvre mineure de Lang, Liliom n’en demeure pas moins exemplaire d’un film conjuguant une poésie foraine bien tra-ditionnelle dans le cinéma français, de René Clair aux films interprétés par Charles Tre-net, et la gravité expressionniste que le cinéma français récupérera dans les formes du fatalisme, de l’amertume et de la faute sans possibilité de rachat (via Carco, Mac Orlan, Prévert). (Une étape française dans la carrière de…, catalogue 1983)

Filmographie

Comme réalisateur : Halbblut (1919) ; Der Herr der Liebe (1919) ; Die Spinnen (deux parties, Les Araignées, 1919) ; Harakiri (1919) ; Das Wandernde Bild (1920) ; Vier um die Frau (1920) ; Der Müde Tod (Les Trois lumières, 1921) ; Dr. Mabuse der Spieler (deux parties, Dr. Mabuse le joueur, 1922) ; Die Nibelungen (deux parties, Les Nibelungen, 1924) ; Metropolis (Metropolis, 1926-1927) ; Spione (Les Espions, 1928) ; Die Frau im Mond (La Femme sur la lune, 1929) ; M. (M. le Maudit, 1931) ; Das Testament des Dr. Mabuse (Le Testament du docteur Mabuse, 1933).
En France : Liliom (1934).
Aux Etats-Unis : Fury (Furie, 1936) ; You Only Live Once (J’ai le droit de vivre, 1937) ; You and Me (Casier judiciaire, 1938) ; The Return of Frank James (Le Retour de Frank James, 1940) ; Western Union (Les Pionniers de la Western Union, 1941) ; Man Hunt (Chasse à l’homme, 1941) ; Hangmen Also Die (Les Bourreaux meu-rent aussi, 1943) ; The Woman in the Window (La Femme au portrait, 1944) ; Ministry of Fear (Espions sur la Tamise, 1944) ; Scarlet Street (La Rue rouge, 1945) ; Cloak and Dagger (Cape et poignard, 1946) ; Secret Beyond the Door (Le Secret derrière la porte, 1948) ; House by the River (1950) ; American Guerila in the Philippines (Guérillas, 1950) ; Rancho Notorious (L’Ange des maudits, 1952) ; Clash by Night (Le Démon s’éveille la nuit, 1952) ; The Blue Gardenia (La Femme au gardénia, 1953) ; Big Heat (Règlement de comptes, 1953) ; Human Desire (Désirs humains, 1954) ; Moonfleet (Les Contrebandiers de Moonfleet, 1955) ; While the City sleeps (La Cinquième victime, 1956) ; Beyond a Reasonable Doubt (L’Invraisemblable vérité, 1956). En Allemagne : Der Tiger von Eschnapur (Le Tigre du Bengale, 1958) ; Das Indische Grabmal (Le Tombeau hindou, 1958) ; Die Tausend Augen des Dr. Mabuse (Le Diabolique Dr. Mabuse, 1960).