Wim Wenders

Cinéaste, Allemagne

Wim Wenders, après avoir d’abord étudié la médecine et la philosophie à Munich, Fribourg et Düsseldorf, rentre en 1968 à la Hochschule für Film und Fernsehen de Munich et réalise comme film de fin d’études Summer of the city.

En 1971, il crée, avec d’autres auteurs du nouveau cinéma allemand, le Filmverlag der Autoren (ces cinéastes s’associent pour produire et distribuer leurs films eux-mêmes). N’étant plus satisfait de ce type de production, Wenders crée, en 1974, sa propre société de production, la « Wim Wenders Produktion ». Après des adaptations de romans L’Angoisse du gardien de but au moment du penalty (Die Angst des Tormanns beim Elfmeter) de Peter Handke et La Lettre écarlate (Der scharlachrote Buchstabe) de Nathaniel Hawthorne, il aboutit à une rupture artistique avec Alice dans les villes (Alice in der Städten, 1973). Au Fil du temps (Im Lauf der Zeit) reçoit le prix de la critique internationale du jury-FIPRESCI à Cannes.

Grâce à L’Ami américain (Der Amerikanische Freund), il acquiert un début de notoriété aux États-Unis. A l’invitation de Francis Ford Coppola, Wenders arrive aux États-Unis en 1977, afin de tourner un film sur l’auteur de romans policiers Dashiell Hammett pour la société de production de Coppola (Zoetrope). En raison de conflits à propos du scénario et de la distribution, l’achèvement du film fut retardé et ce n’est qu’en 1982 qu’Hammett sort en salle.

Concomittament, Wenders réalisait Nick’s Film -Lightning Over Water (1980), un film semi-documentaire sur les derniers mois du réalisateur Nicholas Ray, atteint d’un cancer. Son film Der Stand der Dinge (1982) traite des difficultés à surmonter lors de la réalisation de films, il y évoque ainsi les problèmes qu’il a lui-même rencontrés lors du tournage de Hammett.

La même année, Wenders met en scène une pièce de théâtre — la seule à ce jour — à l’occasion du festival de Salzbourg : Über die Dörfer de Peter Handke (avec Rüdiger Vogler, Libgart Schwarz, Martin Schwab, Karin Baal dans la distribution; Décors : Jean-Paul Chambas; Costumes : Domenika Kaesdorf, Musique : Jürgen Knieper).

En 1984 sort le film Paris, Texas (adapté du roman de Sam Shepard) qui obtient la même année la Palme d’or au Festival de Cannes. Ce n’est qu’en 1985, après un contentieux pénible avec la maison de production sur les droits de location, affaire qui alla jusque devant les tribunaux, que le film est enfin distribué dans les salles allemandes. Ce film, est, avec Les Ailes du désir (Der Himmel über Berlin, 1987), un des plus grands succès commerciaux de Wim Wenders.

Wenders commence en 1989 un ambitieux projet de science-fiction avec le film Jusqu’au bout du monde (Bis ans Ende der Welt). Ce film, déjà en projet depuis 1977, ne fut achevé qu’après un an et demi de tournage en 1991. L’œuvre d’origine durait 280 minutes et dut être réduite à 180 minutes pour sa sortie en salle (voire 158 minutes pour les États-Unis). Le film ne reçut que des critiques modérées.

Les films suivants, Si loin, si proche (In weiter Ferne, so Nah!, 1993), Lisbon Story (1994), Am Ende der Gewalt (1997) et The Million Dollar Hotel (2000), ne lui permirent de ne renouer qu’en partie avec son succès passé.

Ses documentaires sur la musique retinrent une plus grande attention, ainsi Willie Nelson at the Teatro (1998), Buena Vista Social Club (1999) ou Viel passiert – Der BAP-Film (2002).

Depuis 2003, Wim Wenders enseigne à la Hochschule für Bildende Künste de Hambourg. Il devient en 2006 le premier réalisateur de cinéma décoré de l’ordre du Mérite. Wenders vit à présent avec la photographe Donata Schmidt avec laquelle il a célébré son sixième mariage.