Satyajit Ray

Cinéaste, Inde

Réalisateur, écrivain et compositeur, Satyajit Ray est né en 1921 et décède en 1992. Issu d’une famille aisée, il étudia au Presidency college à l’Université de Visva-Bharati. D’abord maquettiste dans la publicité, il fonde en 1942 un ciné-club à Bombay puis la Calcutta Film Society en 1947 où il produit des cinéastes américains et européens, notamment les néo-réalistes qui sont très populaires. Sa rencontre avec le réalisateur Jean Renoir en Inde sur le tournage de son film Le Fleuve et le visionnage du film Le Voleur de bicyclette de Vittorio de Sica qui le décident à lui aussi se lancer dans la réalisation. Son premier film La Complainte du sentier est une adaptation du roman du même nom (Pather Panchali de Bibhutibhushan Bandopadhyay). Tourné avec des amis pour assurer les rôles, le film fut un succès autant artistique que commercial et reçu le Prix du « Meilleur document humain » au Festival de Cannes ainsi qu’onze autres distinctions internationales. La Complainte du sentier est également le premier film de la trilogie d’Apu et également le premier film d’auteur de l’histoire du cinéma indien. 

Satyajit Ray est connu pour mêler son humour typique à l’esthétique réaliste, politisée et même cynique de ses films. Suivi L’Invaincu deuxième volet de la trilogie d’Apu réalisé en 1956, le film reçu le Lion d’or à Venise en 1957. Ray était vraiment polyvalent quand il réalisait ses films : l’écriture scénaristique, le casting, la composition des bandes originales, la direction artistique, la conception et la réalisation des génériques de ses films et même leurs affiches publicitaires. Outre le cinéma, il exerça bien des métiers durant sa vie : illustrateur, graphiste, écrivain, éditeur et critique de cinéma. 

En 1992, Satyajit Ray reçu un Oscar d’honneur pour l’ensemble de sa carrière et fut également décoré du Bhârat Ratna, la plus haute distinction indienne la même année. 

Filmographie

La trilogie que Ray tourne de 1952 à 1958 : « La complainte du sentier » (Pather Panchali – 1952-1955), « Aparajito » (1956), le « Monde d’Apu » (Apur Sansar – 1958) le rend célèbre dans le monde entier. Viennent ensuite : « Paras Pathar » (1957), « Le salon de musique » (Jalsaghar – 1958), « La Déesse » (Devi – 1960), « Rabindranath Tagore » (1961), « Trois soeurs » (Teen Kanya – 1961), « Kanchenjangha » (1 962), « Abhijan » (1962), « La Grande Cité » (Mahanagar -1963), « Charulata » (1964), « Kapurush o Mahapurush (1965), « Le héros » (Nayak -1966), « La Ménagerie » (Chiriakhana -1967), « Les Aventures de Goopy et Bagha » (Goupi Gyne, Bagha Gyne – 1968), « Des jours et des nuits dans la forêt » (Aranyer din Ratri – 1970), « The Adversary » (Pratidwandi -1971), « Company Limited » (Seemabaddha -1972), « Tonnerre lointain » (Ashani Sanktet -1973), « La forteresse d’or » (Sonar Kella -1975), « The Middleman » (Jana Arany -1976), « Les joueurs d’échecs » (Shatranji Ka Kilhari – 1976-77), « Le Dieu Éléphant » (Joi
Baba Feluma – 1978), « Le Royaume des diamants » (Hirok Rajar Deshe – 1980), « Pikoo » (pour la télévision), « Délivrance » – 1981.