La Nuit de Varennes

Ettore Scola

France/Italie — fiction — 1982 — 2h33 — couleur — vf

Scénario Sergio Amidei, Ettore Scola d’après le roman de Catherine Rihoit Image Armando Nannuzzi Musique Armando Trovaioli Montage Raimondo Crociani Son Michel Barlier, Remo Ugolinelli Production Gaumont, Opera Film Produzione Source Gaumont   Interprétation

Jean-Louis Barrault, Marcello Mastroianni, Hanna Schygulla, Harvey Keitel, Jean-Claude Brialy, Jean-Louis Trintignant, Andrea Ferreol, Daniel Gélin, Laura Betti, Michel Vitold

Juin 1791. L’écrivain libertin Restif de la Bretonne surprend, au cours de ses déambulations nocturnes parisiennes, un étrange remue-ménage du côté des Tuileries : un carrosse vient de quitter en catimini le Palais-Royal. Il soupçonne d’emblée le roi de prendre la fuite et entreprend de le suivre pour en savoir plus…

« C’est le peuple en marche qui intéresse Scola. Du coup, les scénaristes ont choisi d’affréter une seconde berline avec à son bord Restif de La Bretonne (Jean-Louis Barrault, parfait en vieux reporter omni-scient), Casanova, vieillard poudré et goutteux (Mastroianni est superbe en séducteur déchu) et une comtesse mystérieuse (admirable Hanna Schygulla) flanquée d’un coiffeur efféminé en plein désarroi (Jean-Claude Brialy, à la fois hilarant et pathétique). Les aventures rocambolesques de ce microcosme farfelu servent de prétexte au discours politique cher à Scola sur l’éveil du peuple et son pouvoir récemment acquis. » Jérémie Couston, Télérama, 1er novembre 2008