Jeux interdits

René Clément

France — 1952 — 1h26 — fiction — noir et blanc

scénario Jean Aurenche, Pierre Bost, René Clément, d’après le roman de François Boyer image Robert Juillard son Jacques Lebreton musique Narciso Yepes montage Roger Dwyre production Silver Films source Sophie Dulac Distribution interprétation Brigitte Fossey, Georges Poujouly, Amédée, Laurence Badie, Madeleine Barbulée, Suzanne Courtal, Lucien Hubert, Jacques Marin, Violette Monnier

Durant la débâcle de 1940, une orpheline âgée de cinq ans est recueillie par un couple de paysans. Leur fils et la fillette s’inventent un univers fait d’amours enfantines et de jeux inspirés des événements tragiques qui les entourent.

Lion d’or Venise 1952 / Oscar 1953 du Meilleur Film étranger

« Jeux interdits (1952, Oscar 1953 du Meilleur Film étranger) témoigne également du souci d’innover de son réalisateur : c’est le premier film français qui donne une image réaliste de la défaite de 1940 ; ses dialogues sont véristes à un degré exceptionnel pour l’époque (d’une crudité susceptible de choquer) ; son imagerie se rapproche par moments du surréalisme. L’originalité d’ensemble du film est telle qu’il a engendré une longue lignée d’œuvres où, sous son influence, le thème de l’enfance est traité avec un mélange de noirceur et d’onirisme. »

Denitza Bantcheva, pour le Fema La Rochelle