Le futur est femme

Marco Ferreri

Italie/France/Allemagne — fiction — 1984 — 1h41 — couleur — vf

Titre original Il futuro è donna Scénario Marco Ferreri, Dacia Maraini, Piera Degli Esposti Image Tonino Delli Colli Montage Ruggero Mastroianni Son Jean-Pierre Ruh Production Faso Film, UGC, Ascot Film, Top n°1 Source Tamasa Distribution Interprétation

Hanna Schygulla, Niels Arestrup, Ornella Muti, Maurizio Donadoni, Ute Cremer

Anna et Gordon s’aiment et ont décidé de ne pas avoir d’enfant. Lors d’un bal, ils rencontrent Malvina, enceinte de six mois. L’amour naît entre eux trois, fait de mille désirs, de contradictions…

« Le cinéma de Ferreri a toujours oscillé entre la fable et la farce. Disons qu’ici, loin de toute provocation burlesque, c’est la fable qui l’emporte. Elle est simple et émouvante et le film est beau. Ferreri n’a jamais été à proprement parler un cinéaste synchrone. Je crois même qu’il a horreur de faire des films “avec son temps”. Il aime au contraire prendre des choses lorsqu’elles semblent décliner – le discours féministe, les idées une fois qu’elles sont passées de mode – pour filmer, sous leur apparent recyclage (une période s’achève, une autre commence), ce qui n’en finit pas de durer. Le paysage italien du Futur est femme est celui d’un après : après le féminisme, après les Brigades rouges. » Charles Tesson, Cahiers du cinéma, octobre 1984