Divine

Max Ophuls

35 mm — N et B — 90 mn — 1935

Scénario Colette, Jean-George Auriol et Max Ophuls, d’après le livre de Colette L’Envers du music-hall Images Roger Hubert Son Fred Behrens Musique Albert Wolff (chansons de Roger Féral et Jean-George Auriol) Décors Jacques Gotko et Robert Gys Montage Léonide Moguy Production Eden Productions Interprétation

Simone Berriau (« Divine »), Catherine Fonteney (sa mère), Yvette Lebon (Roberte), Georges Rigaud (Antonin), Marcel Vallée (le directeur de « l’Empyrée »), Paul Azaïs (Victor), Philippe Hériat (le fakir), Gina Manès (Dora), Sylvette Fillacier (Gitanette)

Une petite paysanne à qui une amie de la ville a monté la tête, se croyant douée pour le théâtre, s’en va à Paris tenter sa chance. Elle découvre avec une horreur croissante la vie malsaine du spectacle, son clinquant, ses coulisses et ses « paradis artificiels ». Elle est impliquée à son corps défendant dans une affaire de drogue. A la fin, lasse du mirage de la grande vie, elle s’en retourne à la campagne avec l’honnête garçon laitier dont elle a fait son mari.