Les Désemparés

Max Ophuls

35 mm — N et B — 79 mn — 1949

Titre original The Reckless Moment Scénario Henry Garson, Robert W. Soderberg, Mel Dinelli et Robert E. Kent, d’après le roman d’Elisabeth Sanxay Holding The Blank Wall Images Burnett Guffey Son Russel Malmgren Musique Hans Salter Décors Frank Tuttle et Cary Odel Montage Gene Havlick Production Walter Wanger Sortie Paris 16 mai 1950 Interprétation

James Mason (Martin Donnelly), Joan Bennett (Lucia Harper), Geraldine Brooks (Béatrice), David Bair (David), Henry O’Neill (Mr. Harper), Shepperd Strudwick (Ted Darby), Frances Williams (la cuisinière)

Mrs. Harper vit dans un cottage en Californie. Son mari est toujours en voyage et elle habite avec son beau-père et ses deux enfants. Mais sa fille aînée tombe amoureuse d’un homme peu recommandable. Mrs. Harper tente de la raisonner. Son enfant ne l’écoute pas et elle comprend trop tard que cet homme est odieux. Elle l’assomme et s’enfuit. Mais l’homme a un geste maladroit ; il tombe sur une ancre et périt transpercé. Mrs. Harper jette le corps dans l’eau et protège sa fille. Un étrange maître chanteur survient. Il possède les lettres que l’adolescente avait envoyé à la victime. Une curieuse relation s’installe entre Mrs. Harper et lui. Elle ne peut pas trouver les 5 000 dollars du chantage et il cherche à la protéger de ses associés. Finalement, son acolyte viendra menacer en réclamant la somme et le maître chanteur se battra avec lui pour l’étrangler. Il emmènera le corps et périra dans un accident de voiture, heureux d’avoir sauvé l’honneur de Mrs. Harper.