La Ciociara

Vittorio De Sica

Italie/France — fiction — 1960 — 1h41 — noir et blanc — vostf

Scénario Cesare Zavattini, Vittorio De Sica, d’après le roman d’Alberto Moravia Image Gábor Pogány Musique Armando Trovajoli Montage Adriana Novelli Production Cocinor, Compagnia Cinematografica Champion, Les Films Marceau Source Les Acacias Interprétation

Sophia Loren, Jean-Paul Belmondo, Raf Vallone, Renato Salvatori, Eleonora Brown

1943 : Rome est sous les bombardements. Cesira, une jeune veuve, confie son épicerie à un voisin et fuit la capitale. En compagnie de Rosetta, sa fille de 13 ans, elle retourne dans son village natal, Santa Eufemia, dans la région montagneuse de la Ciociarie. Mais la guerre se prolonge et la population du village est exhortée à la patience par un jeune idéaliste, Michele, très attiré par la beauté de Cesira…

« Cette adaptation d’un roman d’Alberto Moravia est entièrement construite à la gloire de Sophia Loren. À la sortie du film, on reprocha à De Sica d’avoir mis de l’eau commerciale dans son vin néoréaliste depuis Le Voleur de bicyclette, Umberto D. ou Miracle à Milan, et d’avoir tourné ce drame avec des stars. Mauvais procès : le cinéaste est d’abord un homme de spectacle. Il a toujours reconnu sa dette envers Chaplin et tiré le drame vers le mélodrame. La Ciociara n’est pas seulement un film sur le sort tragique réservé aux femmes en temps de guerre ; c’est aussi le portrait d’une star de cinéma : que faire, lorsqu’on est si belle et si troublante, du désir des autres ? »

Jean-Baptiste Morain, Les Inrockuptibles, 13 septembre 2009