Les Amants diaboliques

Luchino Visconti

Italie — fiction — 1943 — 2h20 — noir et blanc — vostf

Titre original Ossessione Scénario Luchino Visconti, Mario Alicata, Antonio Pietrangeli, Gianni Puccini, Giuseppe De Santis, d’après le roman de James M. Cain Le facteur sonne toujours deux fois IMAGE Aldo Tonti, Domenico Scala Musique Giuseppe Rosati MONTAGE Mario Serandrei Production Industria Cinematografica Italiana Source Impex-Films Interprétation

Massimo Girotti, Clara Calamai, Juan De Landa, Elio Marcuzzo, Michele Riccardini, Vittorio Duse, Dhia Cristiani

Au cœur de la plaine du Pô, Bragana tient une petite station-service avec son épouse, la jeune et séduisante Giovanna. Un jour arrive Gino un vagabond, que le couple accueille pour quelques jours en échange de menus travaux. Gino ne tarde pas à séduire la belle Giovanna…

« Les Amants diaboliques constitue, c’est indéniable, une date historique. Il est exact que le courant néoréaliste a trouvé là son point de départ. Mais c’est son extraordinaire tension poétique, son organisation dramatique infaillible, qui retiennent aujourd’hui toute notre attention. Il se pourrait bien que ce couple prodigieux, cette Clara Calamai, noire et brûlée de rancœur, ce Girotti à la chair docile et qui va au brasier comme on entre dans l’eau, soit le moteur d’une des plus grandes machines érotiques que nous ait donné le cinéma. »

Michel Pérez, Le Matin, 7  août 1982