Joris Ivens

Cinéaste, Pays-Bas

Joris Ivens est un réalisateur néerlandais, né le 18 novembre 1898 à Nimègue aux Pays-Bas et décédé le 28 juin 1989 à Paris. Il suit les cours de l’Ecole Supérieure d’Economie de Rotterdam et participe très activement au manifeste de la Filmliga d’Amsterdam. Il est influencé par les oeuvres de Dziga Vertov, Eisenstein et Robert Flaherty. Répondant à une invitation de Vsevolod Poudovkine, il effectue en 1930 une tournée de plusieurs mois en U.R.S.S. où il présente ses films.

En 1933, il réalise avec Henri Storck le documentaire militant Misère au Borinage qui dénonce la misère des mineurs et la sauvagerie de l’exploitation prolétarienne au Borinage et qui sera interdit de projection publique pendant plusieurs années.

Grand nom du cinéma documentaire surnommé le « Hollandais volant », portant un regard parfois militant sur le développement et ses inégalités, il a consacré ses derniers films à la Chine.

Il existe depuis 1990 une Fondation européenne Joris-Ivens à Nimègue. Joris Ivens a été lauréat du prix international de la paix en 1954 et du Prix Lénine pour la paix en 1968. Il était marié à la cinéaste Marceline Loridan-Ivens, sa collaboratrice pour de nombreuses réalisations. Il est enterré au cimetière Montparnasse.

Filmographie

Joris Ivens a successivement tourné La Flèche ardente (1911 – il avait 13 ans !), Etude sur le Zeedjik (1927), Etudes de mouvements (1928), Le Pont (1928), Les Brisants (1929), La Pluie (1929), Les Patineurs (1929), Moi-Film (1929), Nous Bâtissons (1929-1939), Congrès de la N.V.V. (1929-1930), Journée de la jeunesse (1929-1930), Arm Drenthe (1929-1930), V.V.V.C. Journal (1930-1931), De Tribune Film (1930), Zuyderzee (1930-1933), Symphonie industrielle (1931), Créosote (1931), Komsomol (1932), Borinage (1933), Nouvelle Terre (1934), Terre d’Espagne (1937), Les 400 Millions (1938), L’Electriflcation et la Terre (1939-1940), Notre Front Russe (1941), Alarme I (1942), L’Indonésie appelle (1946), Les Premières années (1947), La Paix vaincra (1950-1951), L’Amitié vaincra (1951-1952), La Course de la paix Varsovie-Berlin-Prague (1952), Le Chant des fleuves (1954), La Seine a rencontré Paris (1957), Lettre de Chine (1958), 600 Millions avec vous (1958), L’Italie n’est pas un pays pauvre (1959), Demain à Nanguila (1960), Carnet de voyage (1961), Peuple armé (1961), …à Valparaiso (1961), Le Petit Châpiteau (1963), Le Train de la victoire (1964), Pour le mistral (1965), Le Ciel, la Terre (1965), Rotterdam-Europort (1966), Loin du Viêt-Nam (1967, en collaboration avec Resnais, Godard, Klein, Lelouch et Varda), Le 17ème Parallèle (1967 avec Marceline Loridan), Le Peuple et ses fusils (1968-1969, film collectif), Rencontre avec le Président Ho-Chi-Minh (1969 avec M. Loridan), Comment Yukong déplaça les montagnes (1971-1975 avec M. Loridan), Les Kazaks (1973-1977 avec M. Loridan), Les Ouigours (1973-1977 avec M. Loridan).