Heinosuke Gosho

Cinéaste, Japon

Né à Tokyo en 1902. Fils d’une geisha renommée, il étudie l’économie à l’université Keio de Tokyo, mais choisit bientôt de faire du cinéma. 1923 : il entre comme assistant à la Shochiku. 1925 : il réalise son premier film, Le Printemps des îles du Sud. 1931 : il signe le premier film japonais intégralement parlant, Mon amie et mon épouse, qui devient un grand succès populaire. 1936 : il s’impose comme l’un des meilleurs représentants du genre « shomin-geki », avec des oeuvres comme La Femme de la brume. Après une longue période où la maladie et la guerre ralentissent son rythme de travail, il refait surface à la fin des années 40. 1953-1954 : Là d’où l’on voit les quatre cheminées et Une auberge à Osaka, films typiques du shomin-geki, permettent au cinéaste de faire découvrir son travail en Europe. 1955 : Croissance est un des films les plus personnels qu’il ait signé, avec Le Corbeau jaune et Les Lucioles (présenté à La Rochelle en 1985). Gosho, qui meurt à Tokyo en 1981, était président de l’Association des cinéastes japonais.

Filmographie essentielle

1925 : Le Printemps des îles du Sud (Nanto no baru), Pas de nuages dans le ciel (Sora wa aretari) 1927 : Une brute solitaire (Sabishiki rambomono), Une fine mouche (Karakuri musume) 1928 : La Fiancée du village (Mura no hanayome) 1931 : Mon amie et mon épouse 1933 : La Danseuse d’Izu, L’Amour (Aibu), La mariée parle en dormant (Hanayome no negoto) 1934 : Au nom de tous les vivants (Ikitoshi ike-rumono) 1935 : Le Fardeau de la vie (Jinsei no onimatsu) 1936 : La Femme de la brume, La Nouvelle Route (Shindo) 1937 : Chanson d’un bouquet de fleurs (Hanakago no uta) 1940 : L’Objet inanimé (Bokuseki) 1942 : La Première Neige (Shinsetsu) 1944 : La Pagode (Gojuno to) 1947 : Encore une fois (Ima hitotabino) 1953 : Là où l’on voit les quatre cheminées 1954 : Une auberge à Osaka, La Vallée entre l’amour et la mort (Ai to shi no tanima), Le coq chantera encore (Futtabi naku) 1955 : Croissance 1957 : Le Corbeau jaune, Banka (id.) 1958 : Les Lucioles (Hotarubi), Maria, du village des fourmis (Ani no machi Maria) 1960 : Mon amour (Waga ai), Crocs blancs (Shi-roi kiba), Regarde ton fils (Kuroi karosu) 1961 : Le Fusil de chasse (Ryoju), Quand les nuages se déchirent (Kumo ga chigireru toki), Les Liens d’amour (Aijo no keifu) 1962 : Maman, marie-toi (Kaachan kek kon shiroyo) 1963 : Un million de filles (Hyakuman nin no musume tachi) 1965 : Une femme sur le Mont Epouvante (Osorezan no onna) 1966 :Une mère et ses onze enfants (Kaachan to juichi-nin no kodomo) 1967 : Le Banquet (Utage)