Voyage surprise

Pierre Prévert

France — 1946 — 105 min — 35 mm — noir et blanc

Scénario Claude Accursi Pierre et Jacques Prévert d’après un roman de Maurice Diamant-Berger et Jean Nohain devenue Paris Paris, opérette de Jean Nohain et Mireille Dialogues Jacques Prévert Image Jean Bourgoin Musique Joseph Kosma Montage Jacques Desagneaux Décors Alexandre Trauner Auguste Capelier Son Louis Perrin Production Pathé-Cinéma Interprétation Martine Carol (Isabelle) Maurice Baquet (Teddy) Thérèse Dorny (Mlle Roberta) Sinoël  (grand-père Piuff) Annette Poivre (Marinette) Max Revol (Renardot) Jeanne Dussol (Mme Duroc) Thérèse Aspar (Marianne) Charles Lavialle (Vaudor) Christian Simon (Pierrot) Roland Piéral (la grande-duchesse de Stromboli) Pierre Prévert (le directeur du théâtre) Source Les Grands Films Classiques  

Piuff, un vieux garagiste de Fleurville, est réduit à la faillite par son concurrent Grosbois. Avec l’aide de ses petits-enfants, il décide d’organiser un voyage surprise. Rien, et surtout pas l’itinéraire, n’est dévoilé aux passagers…

« Voilà un film-poursuite au rythme jamais relâché, aux situations désopilantes, à la fantaisie tellement débridée qu’elle atteint souvent les dépaysements du surréalisme. Voyage surprise, c’est la joie de vivre, avec le hasard comme dieu et l’optimisme comme morale. C’est le massacre des gêneurs et le triomphe des poètes… »
Raymond Lefèvre, Image et son, 1968