Toi, le venin

Robert Hossein

France — 1958 — 1h29 — 35mm — noir et blanc

Scénario Robert Hossein d’après le roman C’est toi le venin de Frédéric Dard Image Robert Juillard Son Jacques Lebreton Musique André Gosselin DECORS Jean André Montage Gilbert Natot Production Filmaur, Champs-Élysées Productions Interprétation

Marina Vlady (Eva), Robert Hossein (Pierre), Odile Versois, (Hélène), Henri Crémieux (le médecin), Héléna Manson (Amélie), Henri Arius (Titin)

Alors qu’il se promène seul la nuit, Pierre est interpellé par la conductrice d’une superbe voiture. Elle le fait monter, se donne à lui et repart. Pierre retrouve l’adresse de cette femme qui le hante. Mais à la place d’une femme, il en trouvera deux. Deux sœurs, Eva et Hélène…

« Troisième réalisation de Robert Hossein, Toi, le venin fait preuve d’une belle maîtrise. Louchant à la fois sur les polars psychologiques à la Hitchcock et les cadrages sophistiqués à la Welles, le film est plein de jolies idées raccords. »
Henry-Jean Servat, Robert Hossein le diable boiteux, Éd. du Rocher, 1991

During a solitary walk one evening, Pierre is stopped by a woman driving a magnificent car. She has him get in, offers herself to him, then drives off. Obsessed by this woman, he finds her address. But instead of one woman, he finds two sisters, Eva and Hélène…

“Robert Hossein’s third film Toi, le vénin is proof of an elegant mastery. Inspired by both Hitchcockian psychological mysteries and sophisticated Wellesian framing, the film is full of beautiful sequencing ideas. »
Henry-Jean Servat, Robert Hossein le diable boiteux, Éd. du Rocher, 1991