Siâh Bâzi, les ouvriers de joie

Maryam Khakipour

Iran — France — 2005 — 45 min — 35 mm — couleur

Titre original Siâh Bâzi, kargarân-é shâdi Scénario Maryam Khakipour Image Farzin Khosrowshahi, Behnam Monadizadeh Musique Issa Razmju, Gholamali Afchar, Shahbaz Bahar Montage Louis Bastin Son M. Yussefi Production Play Film, AB7/Maryam Khakipour Interpretation Saadi Afshar, Reza Arabzadeh, Ardeshir Sohrabi, Fatemeh Shadizadeh, Saleh Panahi, Leïla Mohamadi Source Maryam Khakipour

Imaginez une rue d’autrefois. Une rue du sud de Téhéran, avec des cinémas, des théâtres, des cabarets. Une rue qui n’existe plus telle quelle. Car depuis la révolution, à la place de la fête et du divertissement, des commerces se sont installés. Presque tout a disparu. Presque tout, sauf deux théâtres dont le Théâtre Nasr. C’est là que se produisent les comédiens improvisateurs du Siah Bâzi, que l’on appelle, les "ouvriers de joie". Mais en 2003, le gouvernement ferme le Théâtre Nasr et les "ouvriers de joie" se retrouvent à la rue.
Le film de Maryam Khakipour raconte la fin de ce théâtre. On croit assister à la mise à mort en direct de la commedia dell’arte iranienne.