Quand je serai mort et livide

Zivojin Pavlovic

35 mm — N et B — 1968 — VOSTF

Titre original Kad budem mrtav i beo Scénario Gordan Mihic et Ljubisa Kozomara Images Milorad Jaksic-Fandjo Musique bandes d’archives Montage Olga Skrigin Décors Dragoljub Ivkov-Jesa Production FRZ Belgrade Prix obtenus Grand Prix du Festival de Pula, 1968 – Grand Prix du Festival Karlovy-Vary (Tchécoslovaquie), 1968 Interprétation

Dragan Nikolic (Dzimi Barka), Rulica Sokic (Duska), Dara Calenic (la postière). Neda Spasojevic (Lilica), Severin Bjelic, Nikola Milic, Zorica Snezana Lukic, Slobodan Aligrudic

Janko, appelé Dzimi Barka, doit quitter avec son flirt Lilica sa place de saisonnier. Sans travail il part avec elle vers une vie incertaine. Sa mère, pauvre blanchisseuse, ne peut l’aider, il n’y a pas de travail, ni dans les usines, ni dans les entreprises. Sans argent, Dzimi vole les ouvriers d’un bâtiment en construction et, en se sauvant, il perd Lilica. L’odyssée de Dzimi Barka commence. Il devient l’amant d’une chanteuse de café et apprend à chanter. Il chante mal, et pourtant il chante dans les foires, les garnisons isolées et les petites villes industrielles. Il rencontre un jour une jeune femme qui est dentiste et décide de partir avec elle à Belgrade pour participer à une compétition de jeunes talents. Il s’y fait siffler. Alors Dzimi quitte Belgrade et la femme dentiste, et voyageant sur un bateau, rencontre de nouveau Lilica, qui vit de vol et d’une grossesse imaginée. Ils partent chez le directeur de l’entreprise où ils ont travaillé pour essayer de le faire chanter avec la grossesse de Lilica. Celui-ci découvre la manoeuvre, et lors d’un règlement de comptes avec Dzimi il le tue.