La Maison de la placeTroubnaïa

Boris Barnet

URSS — fiction — 1927 — 1h10 — noir et blanc — muet — intertitres russes sous-titrés en français

Titre original Dom na Trubnoï Scénario Vadim Cherchenevitch, Viktor Chklovski, Nikolaï Erdman, Anatoli Mariengof Image Evgueni Alekseev Production Mejrabpom-Rus Source La Cinémathèque de Toulouse Interprétation

Vera Maretskaja, Vladimir Fogel, Elena Tiapkina, Sergueï Komarov, Anel Soudakevitch, Vladimir Batalov, Boris Barnet, Vladimir Ouralski, Ada Voitsik

Paracha quitte sa campagne lointaine et débarque à Moscou. Elle atterrit, un peu malgré elle, dans un immeuble haut en couleurs où les mouvements des uns et des autres participent d’une véritable chorégraphie du quotidien. Paracha se fait royalement exploiter par un coiffeur de l’immeuble mais découvre l’existence de l’action syndicale…

« Avec Ermler, Barnet va partager un temps la réputation d’un cinéaste insuffisamment idéologique, trop superficiellement impliqué dans la nouvelle réalité soviétique. La comédie de mœurs, la satire, n’exigent-elles pas pourtant d’être au présent ? (…) Le contemporain, voilà le lieu du malentendu. Pour l’art singulier de Barnet, le contemporain c’est l’époque saisie dans sa quotidienneté, c’est le présent perçu, subi, assumé dans l’ordre de la banalité de la vie. On pourrait parler d’un néoréalisme si le réalisme de Barnet n’était toujours nimbé d’une sorte d’étrangeté, couleur de surréalisme. »

Barthélémy Amengual, Jeune Cinéma n°162, novembre 1984