Leur premier né

Mauritz Stiller

35 mm — N et B — 1 836 m (68 mn) — 1918

Titre original Thomas Graals bästa barn Scénario Harald B. Harald (pseudonyme de Gustaf Molander) et Mauritz Stiller Images Henrik Jaenzon Musique Rudolf Sahlberg (arrangements) Décors Axel Esbensen Production Svenska Biografteatern Interprétation

Victor Sjôstrôm (Thomas Graal), Karin Molander (Bessie), Josef Fischer (son père), Jenny Tschernichin-Larsson (sa mère)), Axel Nilsson (John), Torsten Winge (Rudolf P)

Dans un temple plein à craquer, tout le monde est prêt à célébrer le mariage de Thomas et de Bessie. Suite à un contretemps, Thomas arrive bon dernier pour la cérémonie. Peu de temps après, la jeune Mme Graal est enceinte et, plus elle s’épanouit, plus Thomas devient jaloux. Bessie s’entoure d’objets d’art pour avoir de belle choses à contempler durant sa grossesse. Bientôt l’enfant naît et elle se met à faire preuve d’une rigueur maladive au sujet de l’hygiène, à tel point qu’elle interdit à Thomas de les embrasser, son fils et elle. Parallèlement, elle se néglige chaque jour davantage sur le plan vestimentaire. Furieux, Thomas écrit une nouvelle dans laquelle il raconte l’histoire d’un mari qui se détourne de sa femme, parce qu’elle refuse de s’habiller avec coquetterie. Puis il s’arrange pour que Bessie tombe « par hasard » sur le manuscrit au cours d’une de ses absences. A son retour, son stratagème ayant réussi, il retrouve son épouse transformée, rayonnante et aussi élégamment parée que dans les débuts de leur union.