Leolo

Jean-Claude Lauzon

Canada — 1992 — 115 min — 35 mm — couleur

Scénario Jean-Claude Lauzon Image Guy Dufaux Montage Michel Arcand Son Yvon Benoît Decors Frances Calder Production Alliance Films Corporation, Flach Film, Les Productions du Verseau, National Film Board of Canada, Téléfilm Canada Interpretation Gilbert Sicotte (la voix), Maxime Collin (Leolo), Ginette Reno (la mère), Julien Guiomar (le grand-père), Denys Arcand (le réalisateur) Source Tamasa

Leolo a douze ans. Il pourrait en avoir cent. Une voix de vieillard raconte sa vie d’enfant dans un Montréal de fantaisie. Leolo passe son temps à rêver pour mieux s’échapper d’un quotidien rugueux, où, comme le chantent les Stones "you can’t always get what you want". Alors Léolo trouve ce qu’il veut dans sa tête, où il se réinvente toujours plus.

Lauzon s’autorise une nouvelle vie dans ce journal intime quand la candeur n’a plus droit de cité. Ici, les comptines enfantines ont déjà des airs de blues râpeux chantés par Tom Waits. La logique freudienne veut qu’il faille tuer le père pour trouver sa voie, Lauzon cherche à ressusciter l’enfant qui ne voulait pas mourir en lui.