Heinrich

Helma Sanders-Brahms

35 mm — Eastmancolor — 125 mn — 1976 — VO Sous-titrée français

Scénario Helma Sanders-Brahms d’après les documents, lettres et écrits de Heinrich von Kleist. Prises de vues Thomas Mauch Décor Götz Heymann Musique Bach, Mozart, Beethoven Montage Margot Löhlein Production Regina Ziegler Filmproduktion, Berlin / W.D.R., Kôln Distribution mondiale Ciné-International Filmvertrieb, München Film présenté au Festival de Cannes Interprétation

Heinrich Giskes, Grischa Huber, Hannelore Hoger, Lina Carstens, Sigfrit Steiner, Hilde Sessak

Auteur des pièces « La cruche cassée » et « Le Prince de Hombourg », des nouvelles « Tremblement de terre au Chili » et « La Marquise d’O », Heinrich von Kleist (1777-1811) est mort jeune. Le film n’appartient pas au genre « biographique » qui suit chronologiquement la vie d’un personnage. Il évoque quelques moments privilégiés de la brève existence de Kleist. La réalisatrice résume le film en ces termes : « Un film sur le poète allemand, l’officier prussien, le suicidé Heinrich von Kleist. Un film sur le mal allemand, le désir de voir l’absolu triompher de la réalité. Un film sur le Romantisme allemand qui survit dans nos esprits, aujourd’hui encore. Un film sur la lente autodestruction d’un homme qui mène une lutte inégale, donc mortelle, contre les idéaux à la fois aimés et haïs de son époque, contre Napoléon et contre Goethe. Un film sur le retour de l’esprit bourgeois conservateur allemand engendré par la situation du pays, alors, comme aujourd’hui, occupé ».