La Harpe de Birmanie

Kon Ichikawa

35 mm — N et B — 116 mn — 1956

Titre original Biruma no tategoto Scénario Natto Wada, d’après un roman de Michio Takeyama Images Minoru Yokoyama Musique Akira Ifukube Décors Takashi Matsuyama Montage Masonori Truju Production Nikkatsu (Tokyo) Prix « San Girogio » au Festival de Venise (1956) Interprétation

Rentaro Mikuni (Capitaine Moue), Shoji Yasui (Soldat Mizushima), Jun Hamamura, Taketoshi Naito, Ko Nishimura, Hiroshi Ubukata, Tatsuya Mihashi, Tanie Kitabayashi

Eté 1945 : au sein de l’armée impériale japonaise vaincue qui essaie de passer en Thaïlande en traversant la frontière birmane, il y a la compagnie du capitaine moue qui chante à tue-tête. Le soldat Mizushima les accompagne avec un instrument qui ressemble fort à une harpe birmane. Plus tard, tandis que la troupe se rend dans un camp situé plus au sud, Mizushima rejoint une autre compagnie. Un jour, moue et son groupe rencontrent un prêtre birman portant un perroquet bleu sur l’épaule, qui ressemble à Mizushima. L’homme s’enfuit. Mizushima, car il s’agissait bien de lui, avait décidé de rester sur cette terre pour servir les âmes des soldats morts.