Le Général de l’armée morte

Luciano Tovoli

France/Italie — fiction — 1983 — 1h45 — 35mm — couleur — vof

Scénario Jean-Claude Carrière, Michel Piccoli, Luciano Tovoli d’après le roman d’Ismail Kadaré Image Luciano Tovoli Musique Gustav Mahler Montage Noëlle Boisson Son Guillaume Sciama Production Les Films A2, UGC Films, 66 Antea Cinematografica Source Tamasa Distribution Interprétation

Marcello Mastroianni, Michel Piccoli, Anouk Aimée, Gérard Klein, Sergio Castellitto, Daniele Dublino, Roberto Miccoli

Un général et un aumônier italiens sont envoyés en Albanie pour récupérer les ossements de soldats italiens abattus durant la Seconde Guerre mondiale. La comtesse Betsy les charge de retrouver le corps de son mari, le colonel Di Breni, à la réputation héroïque.

« Anouk Aimée, “ange“ fascinant, est bien dans l’esprit du roman, tirant les ficelles de la dérision qui emporte le général et l’aumônier dans une inutile odyssée. Sur le rythme fantomatique de la mise en scène, Mastroianni et Piccoli, tous deux surprenants, découvrent la fausse paix des cimetières, le ricanement de la mort se jouant d’une mission absurde…Par sa science de l’éclairage, Luciano Tovoli a créé le climat qu’il fallait à cette farce funèbre. Il a réussi à trouver un style burlesque frôlant le tragique, scandé par la musique de Mahler, et parfaitement original. »

Jacques Siclier, Le Monde, 25 octobre 1983