Holger-Madsen

Cinéaste, Danemark

Holger-Madsen est né à Copenhague le 11 avril 1896-1904 : acteur dans diverses troupes de province, Copenhague. termine sur les planches des théâtres de t 1907 : il fait ses débuts à l’écran comme comédien pour la Nordisk Films Kompagni et sera l’inter-prète d’une quinzaine de films jusqu’à 1912. 1912 : il signe sa première réalisation, Rien qu’un mendiant, pour une firme concurrente, la Biorama. 1913-1920 : de retour à la Nordisk, il est l’auteur durant cette période de plus de quatre-vingts films, où son talent multiforme, ses innovations techni-ques audacieuses, son aisance à filmer des ceuvrettes de pur diverstissement mais également des drames « décadents », des films à message pacifiste, des oeuvres curieuses d’anticipation, en font l’un des phares du cinéma danois des années dix. 1920-1930 : il tourne une quinzaine de films en Allemagne. 1930 : de retour au Danemark, il s’essaie à deux reprises durant la décennie au cinéma parlant, et terminera sa vie comme directeur d’un petit cinéma de Copenhague. 1943 : Holger-Madsen meurt à Copenhague le 30 novembre.

Filmographie essentielle

1912 : Rien qu’un mendiant (Kun en Tigger) 1913 : La Princesse Elena (Princesse Elena) ; Le Fantôme (Den hvide Dame) 1914 : Rêve d’opium (Opiumsdrommen) ; A bas les armes (Ned med vabnene) ; L’Evangéliste (Evangelie-mandens) 1915 : Les Spirites (Spiritisten) ; Le Secret (Det unge blod) 1916 : La Paix éternelle (Pax aeterna) ; Lydia 1917 : Justice victorieuse (Retten sejrer) 1918 : Le Vaisseau du ciel / A 400 millions de lieues de la Terre (Himmelskibet) ; Vers la Lumière (Mod Lyset) 1919 : Les Procès célèbres (Gudernes Yndling or Digterkongen) 1921 : Tobias Buntschuh 1923 : Zaïda, die Tragôdie eines Modells 1925 : Ein Lebenskünstler 1927 : Die heilige Lüge 1928 : Freiwild 1934 : Kobnhavn, Kalundborg og ? 1936 : Sol over Danmark