Toto

Acteur, Italie

Antonio Furst de Curtis Gagliardi Ducas Comneno di Bisanzio, dit Totò, est né à Naples en 1898. Descendant des empereurs de Byzance, il est né d’une prolétaire célibataire liée au fils d’un marquis. Il débute très jeune comme comique et chansonnier parodique. A Rome, il devient une vedette en usant de son physique particulier, menton allongé, pupilles très mobiles, vieux chapeau melon sur la tête, jaquette noire trop large, chemise élimée, lacet en guise de cravate, pantalon trop long et chaussures noires à talons plats. Ce pantin désarticulé, dénommé « l’homme de caoutchouc », obtient, vers la fin des années 20, un énorme succès. Devenu directeur de la troupe dans les années 30, il fait des tournées dans toute l’Italie en présentant des « avanspettacoli » (variétés qui précèdent la projection d’un film) aux côtés des soubrettes populaires. Son extraordinaire carrière sur scène se poursuivra jusqu’en 1956. En 1937, il paraît au cinéma dans Fermo con le mani ! (Gero Zambuto), où il reprend ses « machiette » déjà célèbres. Dès lors, il s’imposera à l’écran où un public des plus larges suivra avec passion les déambulations de cette silhouette familière dans plus d’une centaine de films jusqu’à la fin des années 60. Totò meurt à Rome en 1967.

Filmographie

Filmographie abrégée 1939 : Animali pazzi (Carlo Ludovico Bragaglia) 1940 : Totò apôtre et martyre (San Giovanni decolatto, Amleto Palermi) 1947 : I due orfanelli (Mario Mattoli) 1948 : Fifa e arena (M. Mattoli) ; Totò al Giro d’Italia (id.) 1949.: I pompieri di Viggiu (id.) ; Totò) cherche un appartement (Totò cerca casa, Mario Monicelli et Steno) 1950 : Totò cerca moglie (C. L. Bragaglia) ; Totò) Tarzan (M. Mattoli) 1951 : Gendarmes et voleurs (Guarde i ladri, M. Monicelli et Steno) 1952 : Totò a colori (Steno) ; Où est la liberté ? (Dov’è la liberta, Roberto Rossellini) 1953 : Totò e Carolina (M. Monicelli) 1954 : Totò, misère et noblesse (Miseria e nobilta, M. Mattoli) ; L’Or de Naples (sketch Il guapo, Vittorio De Sica) 1955 : Totô all’inferno (Camillo Mastrocinque) 1959 : Arrangiatevi ! (Mauro Bolognini) 1960 : Larmes de joie (Risate di gioia, M. Monicelli) 1965 : La Mandragore (La Mandragola, Alberto Lattuada) 1966 : Des oiseaux, petits et gros (Uccellacci e uccellini, Pier Paolo Pasolini) ; Opération San Gennaro (Operazione San Gennaro, Dino Risi)