Accessibilité et circulation des films

Qu’est-ce que l’audiodescription ?

L’audiodescription est un dispositif permettant de rendre accessibles, grâce à des descriptions sonores, des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, mais également les propositions du spectacle vivant (théâtre, danse, opéra, cirque, etc.) aux personnes aveugles et malvoyantes. Au cinéma, le spectateur mal ou non voyant entend les sons du film tels qu’ils sont diffusés dans la salle. Dans un casque dont il peut moduler le niveau, il est le seul à entendre la voix qui parle la description. Le film lui est alors accessible.

La version audiodécrite des films, une promesse de cinéma

« Réunis devant l’écran, nous partageons des émotions de cinéma. Pour les spectateurs mal ou non-voyants, ces émotions naissent de la bande son du film : des voix vite reconnues, dont l’intonation laisse filtrer la tristesse ou l’émerveillement ; des sanglots retenus, un souffle haletant ; des ambiances saturées, qui agacent nos oreilles, ou dénudées, qui inquiètent ; des oiseaux, un cours d’eau, le vent dans les saules ; le fracas d’une porte qui claque ; une sonnette stridente, un coup de feu assassin. La musique. Des silences, lourds et pesants.

L’audiodescription se fonde sur la description des éléments visuels que la bande son, à elle toute seule, ne permet pas de percevoir. Cette description fait l’objet d’une interprétation par un comédien. Dans un judicieux montage avec les sons du film, cette « voix amie » doit permettre de saisir le projet de cinéma d’un auteur. Ce texte descriptif, son interprétation et son enregistrement, son montage et sa diffusion, mixés ou non avec les sons du film, constituent la version audiodécrite. Lorsqu’elle est réussie, cette version accomplit l’ambition du 7ème art : la rencontre collective d’une œuvre, dans le respect de la perception de chacun.

Véritable promesse de cinéma, la version audiodécrite n’est pas réductible aux seuls besoins de l’accessibilité : elle offre au plus grand nombre, paré de ses « yeux du dedans » ou de ses « yeux du dehors », une rencontre inédite avec un film.

Marie Diagne, Le Cinéma parle

Pour en savoir plus : « Plongée dans l’audiodescription » sur Arte ; « L’audiodescription interprétée à une seule voix » par Retour d’image.


Les actions du Fema La Rochelle

Depuis 2018, le Fema La Rochelle s’engage dans une démarche de sensibilisation à l’audiodescription auprès du public et des professionnels (cinéastes, producteurs, distributeurs, éditeurs vidéo, sites VàD). Depuis 2019, le Festival produit l’audiodescription de films afin de les rendre accessibles aux spectateurs déficients visuels.

Qu’y-a-t-il, dans l’image d’un film, que le son à lui tout seul ne permet pas de percevoir ? Comment les mots peuvent-ils prendre le relais ?  Comment transmettre les intentions de mise en scène d’un.e cinéaste, dans une version sonore de son oeuvre ? C’est le travail que nous avons souhaité faire découvrir, en 2018, à Philippe Faucon, lors d’une projection de Fatima. Grâce à l’ADRC et à la précieuse collaboration de Marie Diagne (Le Cinéma parle), Philippe Faucon a pu réagir, face au public, à cette version déjà audiodécrite.

En 2019, le Fema a réalisé, pour la première fois, la version audiodécrite de L’Acrobate de Jean-Daniel Pollet, à l’occasion de sa restauration et de sa réédition en salles. Cette version est disponible sur le DCP distribué par La Traverse.

 

En 2020, grâce au soutien de la Matmut pour les arts et l’Unadev, en collaboration avec Le Cinéma parle, l’association Valentin-Haüy, Tamasa et TF1 Studio, le Fema a poursuivi ce travail sur Thérèse d’Alain Cavalier et souhaite accompagner cette version audiodécrite en favorisant sa circulation en salles. Cet admirable film marque un tournant dans la filmographie d’Alain Cavalier et mérite d’être redécouvert par tous les publics, et sur grand écran, dans sa version restaurée. La version audiodécrite est aussi disponible dans une édition en DVD/Blu-Ray.

Écouter un extrait de la version audiodécrite de Thérèse par Marie Diagne :


La circulation des œuvres audiodécrites par le Fema La Rochelle

Le Fema propose aux exploitants de les accompagner dans l’organisation d’une séance en audiodescription grâce à :

  • Une régie mobile (équipement de 30 récepteurs et casques mis à disposition par Le Cinéma parle)
  • Un tarif privilégié pour accéder au DCP (sous réserve du distributeur)
  • La diffusion d’un mini-teaser vidéo sur le film, complétant le document en braille, en amont de la séance
  • La distribution de 20 documents en braille sur le film pour les spectateurs déficients visuels
Les films audiodécrits disponibles et les associations

D’autres films sont disponibles en version audiodécrite : voir le catalogue sur Le Cinéma parle.

Des journées de sensibilisation sont régulièrement organisées par des exploitants ou des réseaux de salles de cinéma au cours desquelles des contacts peuvent être pris avec diverses associations de citoyens déficients visuels (Valentin Haüy, Voir Ensemble, GIAA, FAF, UNADEV).

L’association Ciné Sens accompagne les acteurs de la filière cinéma dans leurs propositions d’accessibilité.