Zeder

Pupi Avati

35 mm — couleurs — 1982 — VO

Scénario Maurizio Constanzo, Antonio Avati et Pupi Avati Images Franco Delli Colli Musique Riz Ortolani Montage Amedeo Salfa Décors Giancarlo Basili, Leonardo Scarpa Production Gianni Minervini, Antonio Avati pour AMA Film – RAI Interprétation

Gabriele Lavia, Anne Canovas, Paola Tanziani, Cesare Barbetti, John Stacy, Enea Ferrario, Marcello Tusco

Paul Zeder, un apatride, soutenait qu’il y a, sur la terre, des régions aux caractères exceptionnels, désignées comme « terrains K », qui paraissent vivre en dehors du temps, en dehors des saisons, sans croissance et sans mort, et présentant, par suite, des traits géologiques tout à fait inconnus. Quelqu’un qui serait enterré dans ces lieux, qui vivent à un temps 0, aurait une possibilité de « revenir ». Stefano, un étudiant qui n’arrive pas à terminer son université et qui voudrait être écrivain, reçoit en cadeau de sa jeune femme, Alessandra, une vieille machine à écrire, achetée au mont de piété. Dans la partie déjà utilisée du ruban, il déchiffre des phrases qui, d’abord, l’intriguent, puis, le bouleversent. La curiosité de découvrir l’auteur de choses d’une nature si absurde et terrifiante pousse le jeune homme à une sorte de chasse, qui le conduit sur les traces d’un groupe de chercheurs français, disciples du mystérieux Paul Zeder, lesquels essayent, par des expériences qui relèvent de la science-fiction, de faire revivre un homme, un certain Luigi Costa, prêtre défroqué, mort quelques mois auparavant. Désormais entraîné dans une voie sans issue, le jeune couple sera témoin du terrible retour de l’au-delà de Luigi Costa, dont la fureur inhumaine se déchaînera précisément contre quelques-uns des artistes de sa résurrection. Alessandra, désormais victime prédestinée, trouvera elle aussi la mort. Et c’est justement en découvrant le corps inanimé de sa jeune femme, que Stefano, terrassé de douleur, aura une idée terrible, macabre et épouvantable.