Vive la lutte des peuples de Guinée – Cap Vert

Tobias Engel

Alors que le Portugal, d’une part, est en pleine mutation politique et que le monde, d’autre part, évolue ou change dans ses bases économiques et, donc, dans sa façon de traiter son «cheptel humain », les peuples d’Afrique face à un Occident qui se déconsidère depuis les guerres mondiales, entreprennent leur libération. Ainsi, en Guinée-Bissau, le P.A.I.G.C. mène-t-il une double lutte armée et pédagogique. Le film nous montre la formulation politique de soldats, d’enfants des écoles formés par le Parti. C’est un film militant, un film de Parti (voir plus bas), qui utilise des documents en majorité et aussi des éléments fictionnels. « Ce qui ressort de la fabrication de ce film, dit Tobias Engel, c’est que filmer une lutte de libération nationale, c’est fictionnel. Je veux dire que, quand on filme un sujet, on a un point de vue ». Double intérêt de ce film : c’est un document sur une lutte de libératicr nationale ; et c’est la proposition d’un type de cinéma souvent passionnément discuté : le cinéma militant, qui filme un sujet et ne se contente pas d’être le reflet de la réalité. Par ailleurs, le film de Engel joue beaucoup sur l’émotion, en particulier, grâce à une bande musicale composée de chants locaux à la gloire de la lutté et même du Parti, d’une rare beauté.