Le Vent

Victor Sjöström

États-Unis — fiction — 1928 — 1h25 — noir et blanc — muet avec intertitres français

Titre original The Wind Scénario Frances Marion, d’après le roman de Dorothy Scarborough Image John Arnold Montage Conrad A. Nervig Production MGM Source Warner bros. Interprétation

Lillian Gish, Lars Hanson, Montagu Love, Dorothy Cumming, Edward Earle, William Orlamond, Carmencita Johnson, Laon Ramon

Le vent ne cesse de souffler dans cette région du désert américain où une jeune fille orpheline, Letty, vient trouver refuge chez son cousin. Poussée par la jalousie de la femme de celui-ci, elle épouse un modeste cow-boy, Lige. Le jeune marié part en expédition la laissant seule, le vent souffle de plus belle.

« Le temps d’un film, cinéma nordique et américain dialoguèrent d’égal à égal. Le résultat : un accomplissement d’une plénitude absolue. La démesure américaine se trouvait soudain raffinée par une vision infiniment nuancée. Rencontre inoubliable et éphémère ; le muet allait disparaître et les cultures se séparer. Aujourd’hui, hormis l’éblouissement, que peut-on trouver dans ce film justement mythique ? D’abord l’idée d’un art poussé à sa plus extrême tension. Puis l’attraction de plusieurs bipolarités. Le monde citadin et l’univers rural s’affrontent d’évidence, mais au-delà de l’intrigue, c’est l’Europe cultivée qui se trouve confrontée à la rudesse américaine. Le Vent est à la fois un film de chambre et une symphonie du monde, les deux aspects se renforçant l’un l’autre. C’est un miracle. »

Philippe Roger, Jeune Cinéma, janvier 2001