Rio Bravo

Howard Hawks

États-Unis — fiction — 1959 — 2h21 — couleur — vostf

Scénario Jules Furthman, Leigh Brackett d’après la nouvelle de B.H. McCampbell Image Russell Harlan Musique Dimitri Tiomkin Montage Folmar Blangsted Production Armada Productions pour Warner Bros Source Théâtre du Temple Interprétation

John Wayne, Dean Martin, Ricky Nelson, Angie Dickinson, Walter Brennan, Ward Bond, John Russell, Pedro Gonzalez Gonzalez, Estelita Rodriguez, Claude Akins

Suite à une rixe meurtrière, le shérif John T. Chance arrête Joe Burdette, frère dévoyé de Nathan, l’éleveur le plus puissant de la région. Dans l’attente de l’arrivée du juge, Chance doit protéger la prison contre les assauts de Nathan et de ses cow-boys. Il n’a pour alliés qu’un adjoint alcoolique, un vieillard boiteux, une joueuse professionnelle et un hôtelier mexicain…

« Plus que l’action, ce qui importe dans ce western, ce sont les motivations des êtres, leur force et leur courage. Rio Bravo se veut un grand film moral. L’entraide est le thème central. Il suffit de voir marcher dans la nuit côte à côte Dean Martin et John Wayne pour sentir leur connivence. À leurs côtés, il n’y a qu’une femme. Juste une joueuse de cartes invétérée, insolente et farouche. Mais essentielle. Non, le réalisateur des Hommes préfèrent les blondes n’est pas le misogyne qu’on a décrit. Rio Bravo est un chef-d’œuvre. Une sorte de journal intime déguisé en film de genre. » Philippe Piazzo, Télérama, 20 décembre 2008