Les Proscrits

Victor Sjöström

Suède — fiction — 1917 — 1h50 — noir et blanc — muet avec intertitres français

Titre original Berg-Ejvind och hans hustru Scénario Sam Ask, Victor Sjöström, d’après l’œuvre de Johann SigurjÓnssÓn Image Henrik Jaenzon Production AB Svenska Biografteatern Source Svenska Filminstitutet Interprétation

Victor Sjöström, Edith Erastoff, John Ekman, Jenny Tschernichin-Larsson, Artur Rolén, Nils Aréhn, William Larsson

Au milieu du XIXe siècle en Islande, une jeune veuve très riche règne avec autorité sur son domaine. Un étranger arrive du désert. Personne ne sait rien de lui. La veuve le prend en amitié, ce qui est mal perçu par le bailli de la commune et contrarie ses projets. Épris l’un de l’autre, ils doivent fuir dans les montagnes.

« Les Proscrits a été aimé d’emblée. Le voir presque cent ans après sa réalisation, c’est faire l’expérience d’une audace formelle intacte : lumière naturelle, nuit intensément noire, figures et espace, flashback et images mentales. C’est découvrir ce que pouvait un art qui n’en avait pas le nom, en l’occurrence célébrer la splendeur d’une nature qui, elle-même, prodigue tout – y compris un linceul quand la vie n’est plus permise à ceux qui s’aiment. Avec le recul, c’est éprouver surtout le film comme une promesse : celle de l’œuvre à venir de Sjöström sachant rendre visible l’invisible, à savoir le mouvement des âmes. Mais plus encore, il est une promesse pour le cinéma tout entier. »

Bernard Bénoliel, cinematheque.fr, 19 avril 2017