Pas de gué dans le feu

Gleb Panfilov

35 mm — N et B — 96 mn — 1968

Titre original V ogne broda net Scénario Evgueni Gabrilovitch et Gleb Panfilov Images Dimitri Dolinine Musique Vadim Bibergan Décors Marksen Gauhman-Sverdlov Production Lenfilm Source Les Films Cosmos, 25 rue d’Astorg 75008 Paris Interprétation

Inna Tchourikova (Tania), Mikhail Kono-nov (Alecha), Anatoli Solomycine (le commissaire), Mikhail Glouzki (Fokic), Maïa Boulgakova (Maria), Ana-toli Marenich (Morozik), Vladimir Kachpour (Kotka), Evgueni Lebedev (le colonel), Vadim Berojev (Vassia), Mikhail Kokchenov (Zotik)

Tania est aide-soignante dans un train sanitaire, pendant les années de la guerre contre Denikin et Wrangel. Tandis qu’autour d’elle les blessés souffrent et meurent, elle commence à peindre, aidée par le responsable du « wagon de propagande » qui, peintre lui-même, orne son véhicule de chro-mos, mais sait reconnaître le talent là où il apparaît, chez la jeune artiste en l’occurrence. La manière de Tania est sévèrement critiquée par l’adjoint du commissaire politique. Moins large d’idées que son supérieur qui, lui, manifeste vis-à-vis de l’art une prudence toute léniniste, il laisse paraître une belle nature de futur jdanovien, pour qui l’expression « populaire » doit répondre aux critères du formalisme académique. La jeune fille noue une idylle ironique et précaire avec un soldat de son âge. Et puis, au cours d’une mission, elle est faite prisonnière ainsi que son tourmenteur esthétique. Un officier blanc lui fait grâce et la libère, mais, voyant ses ennemis de classe abattre le stalinien, elle choisit de mourir en leur criant sa haine.