Paris s’éveille

Olivier Assayas

Italie/France — fiction — 1991 — 1h35 — couleur

Scénario Olivier Assayas IMAGE Denis Lenoir Musique John Cale MONTAGE Luc Barnier SON Jean-Claude Laureux Production Erre Produzioni, Arena Films, Christian Bourgois Productions Source Arena Films Interprétation

Judith Godrèche, Jean-Pierre Léaud, Thomas Langmann, Antoine Basler, Martin Lamotte, Ounie Lecomte, Michèle Foucher

À dix-neuf ans, Adrien débarque à Paris chez son père, Clément, qu’il n’a pas vu depuis quatre ans. Ce dernier vit avec Louise, jeune fille de vingt ans, avide d’indépendance et de succès. À la suite d’une dispute, elle quitte Clément pour Adrien, installé dans un squat.

« Il y a chez les personnages de Paris s’éveille une terrible et touchante lucidité que le cinéaste, en grand directeur d’acteurs, leur transmet. L’élégance de la mise en scène correspond à la fuite perpétuelle des personnages, à la beauté de leurs aspirations, de leur souffrance diffuse. Paris s’éveille est le film d’un itinéraire semé d’embûches. Il se termine sur un extraordinaire plan-séquence très exactement “ophulsien”, qui met en jeu dans un décor rouge et or une femme oubliée. On savait déjà qu’un “travelling est affaire de morale”. Toute la morale de Paris s’éveille est dans ce dernier plan. »

Jacques Siclier, Le Monde, 29  novembre 1991