Orlan

Jean-Paul Dupuis

France — 16 mm — 15 mn — 1980

Prise de vues Jean-Paul Dupuis. Montage Jean-Paul Dupuis. Musique Jean-Paul Dupuis. Décors Orlan. Mise en scène Orlan

Film né des différentes esquisses réalisées entre octobre et décembre 1980 pour / à partir de performances ou expositions d’Orlan (Biennale de Paris, Musée de Nice, Espace Lyonnais d’Art Contemporain). Le propos : rendre compte de la façon la plus respectueuse sans toutefois éliminer le regard du cinéaste, de la recherche menée par Orlan sur sa propre identité et celle de la femme, image mythique, telle que l’Occident la conduite jusqu’à nous : femme, mère, Madone à l’Enfant, femme objet de licence, Vénus païenne, qui, soudain s’affirme inspiratrice et meneur de jeu. Rendre compte par et pour le cinéma du choix esthétique d’Orlan quêtant son identité à travers l’imagerie historique du Baroque : tout bascule du côté de la folie, des forces obscures, de la dérision, à travers enfin, le prolongement des effets jusqu’aux nouveaux miroirs : la photo, le cinéma, la vidéo. Film baroque s’il en est, au niveau du tournage effectué caméra au poing, se jouant des formes, des lignes, les bousculant, les basculant, les heurtant les unes aux autres, les brisant, les prolongeant, les surrimprimant en un jaillissement permanent ; au niveau du montage qui se joue lui aussi du temps, des temps qu’il accélère, entraîne en une fugue dont le thème unique, ici la femme et son décor baroque, naît, renaît sans cesse de lui même, chaque fois renouvelé par les jeux de l’écriture. (Claude Brunei.)