N’oublie pas que tu vas mourir

Xavier Beauvois

France — 1995 — 1h58 — fiction — couleur

SCÉNARIO XAVIER BEAUVOIS, EMMANUEL SALINGER, ANNE-MARIE SAUZEAU, ZOUBIR TLIGUI IMAGE CAROLINE CHAMPETIER SON JEAN-BERNARD THOMASSON, JEAN UMANSKY, ÉRIC BONNARD MUSIQUE JOHN CALE MONTAGE AGNÈS GUILLEMOT PRODUCTION AFCL PRODUCTIONS, LA SEPT CINÉMA, PÉRIPHÉRIA, WHY NOT PRODUCTIONS SOURCE WHY NOT INTERPRÉTATION XAVIER BEAUVOIS, CHIARA MASTROIANNI, ROSCHDY ZEM, BULLE OGIER, JEAN-LOUIS RICHARD, EMMANUEL SALINGER, JEAN DOUCHET, PASCAL BONITZER, CÉDRIC KAHN, STANISLAS NORDEY

À l’occasion des trois jours qui précédent son incorporation dans l’armée, un jeune étudiant en histoire de l’art apprend qu’il est séropositif. Pour lui, tout bascule et, à l’image des héros romantiques, il choisit de refuser son destin.

Prix Jean-Vigo 1995 — Prix du Jury Cannes 1995

« L’une des vertus majeures de Xavier Beauvois : il n’a pas peur. Pas peur d’essayer, pas peur de se tromper, pas peur de croiser les lignes de vie et les strates de morts, d’emmêler la biographie de ses personnages et la vie de ses amis, pas peur de foncer […]. Pas peur, à l’extrême horizon de son film, de risquer […] d’être pris pour un bête. Ou alors si, mais de cette bêtise formidable et troublante qui n’est guère éloignée de l’héroïsme ou de la sainteté : il y a quelque chose de ça dans cette façon qu’a Beauvois de faire don de son corps au film pour que dure et progresse une certaine idée du cinéma : un art vivant qui n’arrête pas d’enregistrer que, tout à l’heure, on sera mort. Mais en attendant, plutôt la vie ! »

Gérard Lefort, Libération, 4 janvier 1996

Séances

  • D2 sam. 26.06 19:45 Une contremarque « Accès prioritaire » peut être retirée pour cette séance
  • D2 mer. 30.06 10:00
  • D2 sam. 03.07 17:30 Une contremarque « Accès prioritaire » peut être retirée pour cette séance