La messe est finie

Nanni Moretti

Italie — 35 mm — couleurs — 96 mn — 1985

Titre original La messa e finita Scénario Nanni Moretti et Sandro Petraglia Images Franco Di Giacomo Musique Nicola Piovani Décors Amedeo Fago Montage Mirco Garrone Production Faso Film (Rome) Interprétation

Nanni Moretti (Don Giulio), Margherita Lozano (la mère), Ferrucio de Seresa (le père), Enrica Maria Modugno (la soeur)

Le jeune abbé Giulio exerce son ministère dans un village perdu dans la montagne. Lorsqu’on le rappelle à Rome, il est tout heureux de pouvoir participer plus activement à la réalité ; animé des meilleures intentions, il se réjouit de revoir les siens après dix ans de séparation, ce qui l’encourage à s’engager davantage dans une vie certainement plus dynamique que celle de son village. Mais, très vite, la tâche s’avère au-dessus de ses forces. Tout a changé en ville, les gens sont devenus arides, sa famille et ses amis ont acquis une sorte de dureté nouvelle qui le blesse. Son père, tombé amoureux d’une autre femme, plus jeune que lui, a quitté la famille ; sa soeur, qui attend un enfant, veut avorter ; sa mère sombre dans une crise qui deviendra bientôt irréversible. Quant aux amis dont, autrefois, Giulio avait partagé les opinions politiques, les espoirs et les doutes d’une époque riche en ferments, ils sont maintenant déchirés par mille incertitudes et s’adressent à lui, dans leur angoisse, pour obte-nir des réponses, une force d’âme, une pureté d’intentions et de coeur qu’ils ont perdues. Le jeune prêtre, pourtant bien occupé dans sa paroisse, est sans cesse appelé au secours moral des uns et des autres, se persuadant finalement qu’il n’y peut rien. On lui demande des sacrifices, pour supporter l’infamie des temps, les nouvelles barbaries de la ville, sans que nul sache expliquer la raison de ce mal qui ronge tout et tous. Mais pourquoi ? Lui-même est déchiré par le doute, se demandant avec stupeur si son dévouement, ses efforts incessants contre le mal ont un sens.