Le Locataire et ma mère

Sang-ok Shin

1961 — 103 min — 35 mm — noir et blanc

Titre original Sarangbang sonnim-kwa omoni Scénario Im Huijae d’après une œuvre de Chu Yosop Image Ch’oe Suyong Musique Chong Yunju Montage Yang Songnan Son Yi Kyongsun Interpretation Kim Chin’gyu (le peintre Han), Ch’oe Unhui (la veuve), Han Unjin (la belle-mère), To Kumbong, Chon YongSon (la petite fille) Production Shin Films Studios (Corée du Sud)

Une veuve habite avec sa fille et sa belle-mère sous le même toit, dans un village. Un jour, un peintre qui était un ami du père, arrive de Séoul et s’installe dans la chambre d’hôte de la maison où vivent les trois femmes. Rapidement, des liens de sympathie se tissent entre le peintre et la petite fille. Un jour, alors qu’ils rentrent de promenade, un camarade de l’enfant lui demande si le monsieur qui l’accompagne est son père. Elle demande alors au peintre s’il ne veut pas être son père. Peu à peu, la veuve et le peintre vont tomber amoureux l’un de l’autre. Mais les regards sévères de la belle-mère tempèrent ce début d’idylle.