Lili Marleen

Rainer Werner Fassbinder

Allemagne — fiction — 1980 — 2h — couleur — vostf

Scénario Rainer Werner Fassbinder, Manfred Purzer, Joshua Sinclair d’après Lale Andersen Image Xaver Schwarzenberger Musique Peer Raben, Norbert Schultze, Gustav Mahler Montage Rainer Werner Fassbinder, Juliane Lorenz Son Karsten Ullrich, Milan Bor, Hans-Walter Kramski Production Bayerischer Rundfunk, CIP-Film, Rialto Film, Roxy Films Interprétation

Hanna Schygulla, Hark Bohm, Mel Ferrer, Giancarlo Giannini, Christine Kaufmann, Udo Kier, Barbara Valentin, Karl-Heinz von Hassel

Le film est librement adapté de la vie de Lale Andersen. à Zürich en 1938, Willie, une jeune allemande chanteuse de cabaret, aime Robert, le pianiste du club où elle se produit. Elle ignore que Robert fait partie d’une organisation dirigée par son père qui aide les juifs allemands en danger à quitter leur pays. La guerre éclate et sépare les amants. Avec sa chanson « Lili Marleen », Willie devient une star de l’Allemagne nazie, écoutée et adulée par des millions de soldats…

« Avec les moyens considérables du cinéma de reconstitution historique, Fassbinder se concentre sur le portrait d’une femme flouée et manipulée. Aux yeux du réalisateur, elle est ici la seule victime : le père du trop faible Robert est montré comme un chef de clan mafieux, même s’il se bat pour sauver d’autres juifs. C’est une vision assez désabusée de l’Histoire, de l’héroïsme. On peut la contester, mais elle impressionne par sa volonté de placer le mélodrame sentimental au-dessus du bien et du mal, comme seul révélateur de la cruauté des hommes. » Frédéric Strauss, Télérama, 25 août 2012