Ingeborg Holm

Victor Sjöström

Suède — fiction — 1913 — 1h13 — noir et blanc — muet avec intertitres français

Scénario Victor Sjöström, d’après la pièce de Nils Krok Image Henrik Jaenzon Production AB Svenska Biografteatern Source Svenska Filminstitutet Interprétation

Hilda Borgström, Georg Grönroos, William Larsson, Aron Lindgren, Erik Lindholm, Richard Lund, Carl Barcklind

Pendant que son épouse Ingeborg se consacre à leurs trois enfants, Sven Holm monte, grâce à un prêt bancaire, un magasin d’alimentation. Quelques mois plus tard, la maladie l’emporte. Ingeborg doit alors faire face à ses créanciers. Démunie de toute ressource, elle se voit obligée d’entrer à l’hospice et d’abandonner ses enfants.

« Le film est un “chef-d’œuvre des circonstances” puisqu’il est écrit dans l’urgence pour prolonger le contrat de la diva Hilda Borgström, l’actrice la mieux payée de la Svenska Biograf. Il connaît à sa sortie un succès international et reste l’un des rares films de Sjöström, antérieurs à Terje Vigen à être entièrement conservé. Redécouvert dans les années 1950, il appartient à une veine peu connue du cinéma nordique de l’époque, la critique sociale. Le réalisme sans fard et le jeu sobre de Borgström font d’Ingeborg Holm une diatribe contre la politique sociale de l’époque, provoquant des débats au sein de la société suédoise. Le film aurait ainsi contribué à l’évolution d’une législation plus attentive aux démunis. »

Gabriela Trujillo, École suédoise, lyrisme de la nature, Toute la mémoire du monde