Harakiri

Masaki Kobayashi

35mm — 135 mn — N. & B. — 1963

Titre original Seppuku Scénario Shinobu Hashimoto d’après un roman de Yasuhiko Takiguchi Images Yoshio Miyajima Musique Toru Takemitsu Production Tatsuo Hosoyu pour Shochiku Interprétation

Tatsuya Nakadai (le Ronin), Shima Iwashita (Miho Tsugumo), Akira Ishihama (Motome Chijiiwa), Yoshio Inaba (Jinnai Chijiiwa), Rentaro Mikuni (Kageyu Saito), Masao Mishima (Tango Inaba), Tetsuro Tamba (Hirokuro Omodaka), Ichiro Nakaya (Hayato Yazaki), Yoshio Aoki (Umenosuke Kawabe)

Au XVIIe siècle, dans un Japon qui connaît brièvement la paix, de nombreux samouraïs devenus sans maître (ou « Ronin ») sont dans la misère. L’un d’eux, Hanshiro Tsugumo arrive à Edo (Tokyo) dans la résidence du Seigneur Iyi, et demande la permission de commettre le « Harakiri » dans la cour, espérant en fait que le clan l’engagera à son service. Mais le chambellan de Iyi, Kageyu Saito, pour le décourager, lui raconte l’histoire d’un autre « ronin », Motome Chijiiwa, qui fut contrent de commettre le harakiri avec un sabre de bariibou, ayant dû vendre son vrai sabre pour survivre. En fait, Motome Chijiiwa était le gendre de Hanshiro, qui raconte comment il a tué les trois samouraïs responsables de sa mort, et prouve ses dires en mon-trant leurs chignons. Horrifié et déshonoré, Kageyu Saito ordonne qu’on tue Hanshiro, mais celui-ci se défend farouchement dans un spectaculaire duel final, avant d’être vécu.