L’Empereur du Nord

Robert Aldrich

États-Unis — fiction — 1973 — 2 h — num — noir et blanc — vostf

Titre original Emperor of the North Pole Scénario Christopher Knopf, Robert Sherman d’après une nouvelle de Jack London Image Joseph F. Biroc Musique Frank de Vol Montage Michael Luciano Son William Hartman, Don Isaacs Production Inter-Hemisphere, 20th Century Fox, Kenneth Hyman Interprétation

Ernest Borgnine, Lee Marvin, Keith Carradine, Charles Tyner, Malcolm Atterbury, Sid Haig

Lors de la grande dépression de 1930, nombre de vagabonds, les « hobos », voyagent clandestinement dans les wagons de marchandise. Shack, un chef de train fou furieux, a juré qu’aucun d’entre eux ne profiterait du convoi qu’il conduit. Un vagabond endurci, dit « Numéro 1 », lui lance un défi…

« Ernest Borgnine et Lee Marvin font de ce train une scène de théâtre itinérant, un décor clos au milieu d’espaces immenses. Dans ces affrontements, aussi vains qu’incessants, ils trouvent leur seule dignité de perdants magnifiques. Ce duel absurde est l’unique façon de prouver son existence, à l’autre comme à soi-même. Dignes des clochards métaphysiques de Beckett, ils ont remplacé la joute verbale par une violence physique inouïe mais finalement dérisoire. Liés par une haine tenace, ils n’existent pas l’un sans l’autre. Comme souvent chez Aldrich, une réflexion quasi hégélienne se cache sous des allures de parfait divertissement. »

Frédéric Bonnaud, Libération, 6 janvier 1996