Dommage que tu sois une canaille

Alessandro Blasetti

Italie — fiction — 1955 — 1h35 — noir et blanc — vostf

Titre original Peccato che sia une canaglia Scénario Suso Cecchi D’Amico, Alessandro Blasetti, Ennio Flaiano et Sandro Continenza d’après Il Fanatico d’Alberto Moravia Image Aldo Giordani Musique Alessandro Cicognini Montage Mario Serandrei Son Mario Amari, Ennio Sensi Production Documento Film Source Les Acacias Interprétation

Vittorio De Sica, Sophia Loren, Marcello Mastroianni

Un brave chauffeur de taxi romain se laisse berner par une belle allumeuse et par son père, petit professeur spécialisé dans le vol de valises, portefeuilles et autres menus objets…

« De Sica est génial en pickpocket, chef d’une famille d’escrocs et de voleurs dans laquelle tombe le malheureux Marcello Mastroianni dans cette comédie extrêmement drôle. Surtout à partir du moment où entre De Sica avec ses mille et une manières de piquer une valise. Il faut le voir, aidé par la très jeune et super sexy Sophia Loren, sa fille qui surclasse parfois le père, retourner des témoins dans un commissariat, pendant qu’elle tourmente, séduit, vampe et vole le pauvre Marcello. Les scènes dans l’appartement avec toute la famille (dont la grand-mère qui lève le coude) sont absolument désopilantes. » Bertrand Tavernier